Lorsqu’un circuit est re-surfacé les pilotes n’aiment pas utiliser leurs notes des courses précédentes et pour cause elles n’ont plus rien à voir avec la réalité. La situation s’est bien évidemment produite à Phoenix.


La ligne droite avant a été élargie de trois mètres, la cassure dans la ligne droite arrière a elle aussi été revue puisqu’elle est désormais plus longue d’environ trente mètres. Les virages ont également été inclinés.

Carl Edwards : « Il y a des opportunités pour avoir des problèmes que nous n’avions pas avant. Des relances en double file à vingt tours du but pour la pénultième course de la saison, inutile de dire ce qui va arriver. Ce n’est pas nécessairement bon pour les pilotes. C’est bien pour les fans, mais ce sera un peu plus stressant. »

Habituellement un ovale dont la surface a été refaite ne présente qu’une seule trajectoire et l’ovale de Phoenix ne fait pas exception à la règle. Cinq pilotes avaient testé en août pour aider Goodyear à sélectionner les bons pneumatiques. Sur les deux journées d’essais de cette semaine il y en a eu plus d’une trentaine.

Jeff Gordon : « Quand nous venons sur ses pistes pour faire des essais, nous essayons d’apprendre des choses. Nous ne courrons pas, nous ne sommes pas côte à côte avec d’autres pilotes. Nous voyons la trajectoire se construire et elle est très étroite. »

Pour Carl Edwards il faut que Goodyear amène des pneumatiques plus tendres le mois prochain afin de faciliter la construction d’une nouvelle trajectoire.

Carl Edwards : « Quand vous essayez quelque chose sur une nouvelle surface il y a des gars qui s’adaptent rapidement et d’autres qui rencontrent des difficultés. Malheureusement ce ne sont pas ceux que vous attendez. Pour cette course nous serons un peu plus nerveux. Aurons nous les bons réglages ? La nouvelle surface ne pardonne pas alors. Il y aura des accidents et des choses que l’on ne voit habituellement pas. »

Jeff Gordon : « La piste s’élève après le virage 1 puis redescend après la cassure. C’est comme le grand huit. Le splitter touche un tout petit peu par endroits. »

Lorsqu’il a vu la vidéo acquise par une caméra postée sur la voiture de Jimmie Johnson, Jeff Gordon trouvait la ligne droite arrière trop étroite, mais en pilotant il a changé d’avis.

Jeff Gordon : « Je n’ai pas couru côte à côté avec un autre pilote, mais quand on voit les images et que l’on pilote c’est beaucoup de plaisir. Il faudra faire attention les premières fois. »

Lors de la première journée Jeff Burton s’est montré le plus rapide avec un tour bouclé à la vitesse moyenne de 134,590 mph, soit environ trois miles par heure plus lent que la pole position réalisée en février.

Carl Edwards : « Il n’y a pas beaucoup d’adhérence. Plus il y aura de gomme de déposée, meilleur ce sera pour les pneumatiques. Lorsque l’on sortira de cette trajectoire ce sera très difficile. Il faut des pneumatiques qui résistent à la chaleur. »

L’ancien revêtement datait de la fin des années 80. Au fil des années la piste avait été cuite par le soleil ce qui avait nécessité qu’elle soit refaite.