Nous y sommes ! Après 16 courses et une lutte de tous les instants, le titre de champion IndyCar sera décerné pour la sixième fois consécutive lors de la dernière épreuve de la saison qui prendra place cette année sur l’ovale de Las Vegas.

Pour son retour au calendrier de l’IndyCar, l’ovale de 1,5 mile fait office de casino. En effet, un gain de 5 millions de dollars sera remis pour moitié à Dan Wheldon et pour moitié à un spectateur tiré au sort si le Britannique parvient à gagner en partant depuis la dernière position. Un défi difficile mais pas impossible pour le dernier vainqueur en date des 500 Miles d’Indianapolis.


Mais en parallèle de ce challenge, tous les projecteurs seront évidemment braqués sur deux hommes : Dario Franchitti et Will Power. Le premier cité aborde cette course en tête du championnat avec 18 points d’avance sur son rival Australien. Les deux hommes sont habitués à jouer le titre en toute fin de championnat mais chacun aspire à deux objectifs différents. Car si Franchitti tentera de décrocher son quatrième titre dans la discipline (tous consécutifs si l’on met entre parenthèses son intermède en NASCAR), Power tentera de remporter sa première couronne après être passé tout près du but en 2010. Pour en savoir plus sur les différents scénarii, c’est ici.

Cette course marquera également la dernière apparition de l’actuelle Dallara en course. Utilisée depuis 2003, cette voiture cèdera sa place à la IR12 dès la saison prochaine. L’occasion donc pour les écuries d’aligner des voitures supplémentaires à moindres frais. Voilà pourquoi pas moins de 34 engagés se disputeront la victoire dimanche. Ce plateau est le plus fourni depuis Las Vegas 1997 et comptera cinq champions ainsi que 18 vainqueurs dans ses rangs !

Ensuite, cette épreuve sera spéciale pour deux pilotes Andretti Autosport. Tout d’abord, Marco Andretti disputera sa 100ème course en carrière. Ensuite, Danica Patrick fera ses adieux (définitifs ?) aux spectateurs de l’IndyCar après avoir passé sept saisons dans la catégorie « Reine » de la monoplace nord-américaine. Une page de l’histoire se tourne pour celle qui restera à jamais la première femme être rentrée dans le cercle des vainqueurs d’une course majeure de monoplaces.

Enfin, deux autres pilotes s’affronteront pour un titre : celui de « Meilleur débutant de l’année ». Dans ce classement, James Hinchcliffe pointe actuellement en tête avec 6 points d’avance sur J.R. Hildebrand. Qui sortira vainqueur de ce duel ?

L’oeil du pilote :
L’ovale de Las Vegas est une piste typiquement « Nascarienne ». Longue de 1,5 mile, elle comporte des virages assez relevés qui autoriseront les pilotes à rouler pied au plancher. Mais attention ! La surface est encore récente et offre moins de grip que les ovales visités précédemment. Les pilotes devront donc maîtriser d’éventuelles dérobades du train avant et arrière notamment lorsqu’ils évolueront dans le trafic.

En revanche, elle devrait permettre d’utiliser plusieurs trajectoires à l’instar du Chicagoland. D’un point de vue mise au point, les écuries démarreront leur week-end avec un set-up mélangeant celui du Texas et de Chicago. C’est à dire que les ailerons seront braqués au minimum autorisée par l’INDYCAr et la garde au sol sera assez relevée sur le train avant pour favoriser le passage d’air sous le plancher. D’un point de vue suspensions, les ingénieurs favoriseront des ressorts plus fermes qu’au Texas puisque la piste est bien moins bosselée.

La course : Las Vegas Indy 300

La date et l’heure : Dimanche 16 octobre à 15H (côte Est) soit 21H, heure française.

Le circuit : Las Vegas Motor Speedway, circuit ovale de 1,5 mile.

La distance : 200 tours soit 300 miles.

Poleman 2010 : Pas de course, épreuve inaugurale sur cette configuration

Vainqueur 2010 : Pas de course, épreuve inaugurale sur cette configuration