Dan Wheldon a débuté en IRL en 2002 au sein de l’équipe Panther Racing pour y effectuer les deux dernières courses de l’année. Son coéquipier d’alors se nommait, Sam Hornish Jr.

Il obtient la consécration en 2005, en enlevant le titre pour l’équipe Andretti Green Racing (actuellement Andretti Autosport. Ndlr). Cette même année, il remporte pour la première fois les 500 Miles d’Indianapolis.

En 2006, alors fraîchement intégré à l’écurie Chip Ganassi Racing, il s’impose lors des 24 heures de Daytona en Grand-AM.

Après un passage chez Panther Racing qui n’a pas vraiment été couronné de succès, Dan Wheldon tente sa chance en 2011 avec l’équipe Bryan Herta Autosport lors de l’Indy500. Sans véritable garantie de performance, l’anglais aborde la course avec sérénité. Bien lui en prend puisqu’à l’abord du dernier tour il est en deuxième position très près du leader surprise J.R. Hildebrand. Après une fin de course qui restera dans les annales (Hildebrand tape le mur au virage 4. Ndlr), Dan Wheldon emporte pour la seconde fois de sa carrière les 500 Miles ! Au terme de la course, il dédiait sa première victoire depuis trois ans à sa mère, atteinte de la maladie d’Alzheimer…

Dan Wheldon était un pilote hors-paire, aimant la vie, toujours souriant et respecté de tous. Sans volant à temps complet pour l’année 2011, il avait même été choisi par l’INDYCAR pour mettre au point la nouvelle monoplace 2012.

Nous adressons nos plus sincères condoléances à son épouse Susie Behm ainsi qu’à ses deux fils, Sebastian et Oliver.







© Indy Car Series