Bien que l’INDYCAR soit encore marquée par la disparition de Dan Wheldon, les esprits sont tout de même tournés vers le futur. Un futur qui arrive bien vite avec les premières séances d’essais ouvertes aux motoristes afin de prendre connaissance du nouveau matériel.

Ainsi Honda via Chip Ganassi Racing, et Chevrolet via Andretti Autosport se sont rendus en Floride sur la version courte du circuit de Sebring pour mener leurs premiers essais avec la nouvelle Dallara DW12.


Au volant des deux monoplaces, Dario Franchitti et Ryan Hunter-Reay. Si le premier n’a pas souhaité s’étendre trop longuement sur ses premières impressions, le second n’a en revanche pas caché sa joie de retrouver une monoplace beaucoup plus amusante à piloter notamment sur les circuits routiers.

« Je ne pourrais pas être plus heureux que d’être de retour dans la voiture et dans le châssis que Dan (Wheldon) a développé, la DW12, comme on l’appellera. C’était définitivement spécial d’effectuer mes premiers tours de roues à Sebring dans la nouvelle Dallara-Chevy. Tout s’est très bien déroulé. On en est encore qu’au tout début et nous nous concentrons uniquement sur des checklists pour le moment sur la voiture et le moteur.« 

« La nouvelle Dallara est très agile et très sensible, ‘légère sur ses appuis’ on pourrait dire. Je pense qu’elle a beaucoup de potentiel. Le moteur Chevrolet bi-turbo est incroyable à piloter également. Il a un son génial, une super puissance.« 

Hunter-Reay a également tenu à préciser que le programme de cette séance avait pour but l’accumulation de kilomètres et interdisait toute recherche de record de la piste. Le pilote Andretti Autosport a également indiqué que cette voiture bien que plus performance sur les routiers ne pouvait être comparée aux Lola et Reynard autrefois utilisées en C.A.R.T. puis ChampCar.

« Vous pouvez véritablement sentir que la voiture a été construite pour les routiers et les ovales alors que la voiture précédente fut développée uniquement pour les ovales. Nous avons encore du travail pour vraiment la rendre parfaite, mais sa réactivité, même aussi tôt dans son développement est bien ce qui ressort de cette voiture. Nous n’avons presque pas touché les réglages durant ces tests, mais de ce que je ressens, vous ne pouvez pas l’assimiler à une Lola ou une Reynard du ChampCar. Elle a son propre comportement. Elle est vraiment unique, mais très amusante à piloter.« 

Bien que déjà très performante, l’INDYCAR va continuer à travailler sur la voiture et la version qui sera livrée aux écuries le 15 décembre, sera quelque peu différente du modèle utilisé actuellement.

Enfin en dehors de la piste, Hunter-Reay a également apprécié être à nouveau entouré de nombreux ingénieurs et techniciens travaillant pour les différents équipementiers que son Dallara, Chevrolet et Brembo.

Cette fois c’est certain, l’INDYCAR a définitivement tourné la page d’une période contrastée. Avec le retour de différents manufacturiers, les écuries et les pilotes vont à nouveau pouvoir effectuer des séances de développement. Une partie du travail fascinante qui manquait à la totalité des acteurs du championnat et qui augure d’un spectacle fantastique. A coup sûr, l’inter-saison 2011-2012 sera presque aussi palpitante qu’une saison à part entière !