Matt Kenseth ou Carl Edwards ? Voila en substance la question que tous les observateurs pouvaient se poser avant l’épreuve de Martinsville concernant le nom du futur champion de la NASCAR Sprint Cup Series. Brian Vickers a choisi son camp et visiblement il n’est pas pour Kenseth.

Sur les cinq incidents sur lesquels il a été impliqué, Vickers estime que quatre ne sont pas de son fait. Suite à cette épreuve de Martinsville le pilote de la Red Bull Racing a tenu à trouver des motifs de satisfactions, comme sa remontée à la huitième place au tour 458 avant que Matt Kenseth n’en décide autrement.


L’accident a envoyé Vickers dans les stands pour sept tours, alors que Kenseth a pu repartir en douzième position. Le champion 2003 de la Sprint Cup sera impliqué dans l’accrochage avec Kyle Busch et Juan Pablo Montoya quelques boucles plus tard.

Brian Vickers : « Le dernier incident, si je devais le refaire je ne le referais pas. Non pas parce que je n’avais pas prévu de casser sa voiture, mais car celle-ci était bien endommagée et cela ne servirait pas à grand chose. Nous n’avions plus rien à perdre. Nous étions hors course à sept tours. C’était certainement inutile. C’était de la vengeance et probablement pas adaptée. Après m’avoir sorti il a sorti le 18 et causé un gros ralentissement et il s’est mis hors course dans cet incident. J’aurais dû le faire à un moment plus opportun. »

Vickers a été critiqué sur le moment choisi pour sa vengeance qui a forcé les officiels à sortir le drapeau jaune à quelques tours de l’arrivée. Johnson, amis de Vickers et leader de la course au moment des faits, s’est fait battre par Tony Stewart lors des derniers tours. À l’issue de l’épreuve Johnson était loin d’être ravi du comportement de son ex-coéquipier.

Jimmie Johnson : « Je peux comprendre que si vous êtes sortis de manière injuste par une autre personne il y a une chance de vengeance. Quand vous êtes impliqués quatre, cinq fois dans un crash vous devez commencer à vous dire que peut-être vous êtes le problème. »

Johnson et Vickers se sont parlés par téléphone ce lundi et ont pu échanger leurs pensées sur les différents accidents.

Brian Vickers : « Je me sens mal à propos de ce qui est arrivé. Je comprends sa frustration. Il avait pratiquement course gagnée. Je ne le savais pas. Je n’ai pas demandé à mon spotter qui était en tête. »

Après la course Kenseth a reconnu avoir mis Vickers intentionnellement dehors à quarante-deux tours de l’arrivée.

Matt Kenseth : « Brian n’arrêtait pas de me fermer la porte. Je veux dire nous sommes à Martinsville et je lui ai laissé l’intérieur. Il m’a fermé la porte au moins à cinq reprises et m’a forcé à rouler dans les marbles. J’étais fatigué de cela et je l’ai envoyé en tête à queue. Je ne sais pas pourquoi ici vous ne pouvez pas passer sans pousser. »