Quinze c’est le nombre de tours qu’il aura fallu attendre pour sacrer le champion 2011 de la NASCAR Nationwide Series, Ricky Stenhouse Jr.. Le pilote de la Roush Fenway ne devait pas terminer dans les sept derniers de la course si Elliott Sadler s’imposait. Avec les abandons précoces, Ricky Stenhouse Jr. voyait ses chances de titre augmenter. Une fois l’abandon de Scott Riggs entériné, Stenhouse pouvait prendre des risques.


Parti de la pole position Brad Keselowski se faisait subtiliser la tête de la course dès les premiers tours de roue par Elliott Sadler. Le pilote Dodge reprendra la tête dès la première relance au huitième tour.

Un débris au quinzième tour puis le drapeau jaune imposé par la NASCAR au tour 36 viendront ralentir la course dans le premier quart de l’épreuve avant qu’une longue période sous drapeau vert ne permette au peloton de s’étirer. La course connaîtra alors son seul arrêt sous drapeau vert.

Un accident d’Andrew Ranger dans le virage n°4 au tour 94 viendra interrompre le cycle d’arrêt sous drapeau vert. Brad Keselowski, qui venait de ravitailler se retrouvait à un tour, mais bénéficiait de wave around alors que les trois pilotes de la Roush Fenway Racing pointaient en tête.

Méthodiquement Brad Keselowski parviendra à remonter ses adversaires un par un pour reprendre le commandement de l’épreuve à vingt-et-un tours de l’arrivée.

Sans pression sur la fin de course, Ricky Stenhouse Jr. a mené vingt-deux tours à l’entame du dernier quart de l’épreuve, mais les neutralisations en fin de course l’ont plutôt desservies.

Dans les derniers tours de l’épreuve la lutte pour la victoire opposait Brad Keselowski à Carl Edwards. Les deux hommes se sont bumpés à plusieurs reprises, permettant ainsi à Stenhouse de revenir et de prendre la deuxième place sous le drapeau à damier.

Carl Edwards coupe donc la ligne d’arrivée en troisième position devant Clint Bowyer et Denny Hamlin. Elliott Sadler, Sam Hornish Jr., Aric Almirola, Brian Scott et Joey Logano complètent le top-10.