Pour ce dernier jour consacré à la NASCAR nous choisissons encore une fois de nous lever de bonne heure et d’aller prendre le petit déjeuner au Fast Food du coin. Arrivés sur le circuit vers 09h00, les uns rejoignent la salle de presse les autres les tribunes.

La venue de la Première Dame nous offre une sécurité renforcée. Ainsi il faut plus de dix minutes pour aller chercher une bouteille d’eau dans la cafétéria de la salle de presse, contre moins de deux habituellement.

En salle de presse l’ambiance est plutôt détendue et je croise un journaliste québécois, Dominic Fugère, qu’Arnaud avait rencontré du côté de Watkins Glen en août dernier. Dominic me lance une invitation pour le grand prix de Trois Rivières qui se déroulera le premier week-end d’août 2012. Il me dit même que notre périple peu contenir le double programme avec la NASCAR au Glen. Proposition intéressante, qui ne restera certainement pas sans suite.

Il est à peine 10h00 quand je décide de me rendre dans les garages de la NASCAR Sprint Cup Series histoire de prendre la température d’une part et de voir les derniers préparatifs d’autre part. À ce sujet une vidéo sera disponible sur le site dans la journée.

Toutes les équipes se préparent pour l’inspection d’avant course et aucun détail n’est oublié. Certaines écuries choisissent de coller une feuille avec les tâches à faire sur la carrosserie.

Je remonte ensuite en salle de presse transférer les photos et autres vidéos acquises durant le passage dans les garages avant de prendre le chemin de la Victory Lane, puis de la voie des stands que je remonte. Je croise plusieurs mécaniciens en train de coller les écrous sur jantes. Les voitures ayant déjà passé l’inspection sont dans la voie des stands. Je remonte totalement la voie des stands et pars sur la piste jusque dans le virage n°4. Je peux me rendre compte de l’inclinaison du Speedway. C’est aussi pentu qu’un escalier, mais sans les marches…

Je redescends la ligne des stands jusqu’au camion qui transporte le podium réservé au concert d’avant-course, puis je prends la direction de la salle de presse pour prendre contact avec Kévin, Sébastien et Anthony pour l’émission spéciale.

Je me lance également dans le montage de la vidéo acquise dans les garages et pars me restaurer quelque peu. Après avoir participé à l’émission j’assiste à la cérémonie d’introduction des pilotes. Kyle Busch est le plus sifflé, mais cela ne le dérange pas. Au contraire, il semble apprécier cela et en profiter.

Dale Earnhardt Jr. est bien évidemment l’un des plus applaudis, mais des sifflets se font entendre. Parmi les prétendants au titre Tony Stewart est le plus apprécié, mais Carl Edwards n’a rien à lui envier.

Pour le début de la course je choisis de me mettre à la sortie du virage n°1. D’une part le trou réservé aux photographes, d’autre part la vue offerte permet de couvrir tout le circuit.

Au fur et à mesure que les tours avancent je me décale vers la ligne droite arrière. Je finis par la longer. Le souffle produit par les voitures est encore plus impressionnant que dans les virages et à tendance à me déporter vers les palmiers, qui sont au nombre de quarante-trois soit dit en passant.

À peine arrivé au bout de la ligne droite arrière que la pluie se met à tomber. Vu ma position je sais que je serai trempé quoiqu’il arrive, puisqu’il n’y a pas d’abri et la salle de presse est à l’opposé. Je continue donc mon périple et à la sortie du virage n°3 la pluie cesse.

Le mal est fait, mais cela n’enlève pas la plaisir. En arrivant dans la ligne droite avant je retrouve la tribune et un des fan souhaite être pris en photo avec un photographe, alors je me prête au jeu. Je rejoins ensuite la ligne de départ arrivé et monte directement à l’endroit réservé à l’officiel qui agite le drapeau vert. Celui-ci s’étant mis à l’abri pendant l’averse n’est pas encore revenu. J’en profite pour prendre quelques photos des voitures encore bâchées et des mécaniciens rivalisant d’ingéniosité pour sécher leur emplacement.

Alors que la piste sèche à vitesse grand V, merci les sécheuses venues des quatre coins du pays, je retourne en salle de presse vider la mémoire de mon appareil photo et recharger quelque peu la batterie. J’en profite également pour prendre quelques bouteilles d’eau pour la suite de la course.

Je repars dans les virages un et deux où je passe la majorité de la seconde partie de la course. En fin d’épreuve je me place à la sortie de la voie des stands ce qui me permet de suivre également une partie de la course sur écran géant. Cela permet surtout de voir l’évolution de l’écart entre Edwards et Stewart au classement général.

La course se termine sur la victoire et le titre de Stewart. Titre amplement mérité sur ces playoffs après avoir traversé la saison de manière fantomatique. Edwards termine deuxième du championnat à égalité de points avec Stewart, mais la différence de victoire entre les deux hommes fait qu’il n’est pas titré.

Déçu du résultat final, Edwards en perd son sourire en conférence de presse, mais parvient à plaisanter quelque peu sur la fin.

Une fois le résumé de la course terminé et les photos archivées, je décide de partir rejoindre le reste du groupe pour aller manger dans une chaîne de restaurant dont la spécialité est le poulet frit du Kentucky. Comme la veille cela ne me laisse pas un souvenir impérissable.

Il est maintenant temps pour moi de vous laisser. Demain c’est journée visite dans les rues de Miami avant de retourner en France Je vous retrouve mercredi pour l’édition hebdomadaire de Splash’n’Go, en espérant que vous avez apprécié ces différents résumés.