Dario Franchitti, quadruple champion IndyCar après son titre 2011 a publiquement demandé à l’INDYCAR et à Dallara de modifier rapidement la nouvelle Dallara DW12 pour éviter d’avoir une compétition faussée en 2012.

En cause, le comportement très vicieux de cette nouvelle monoplace la rendant très sur-vireuse en entrée de courbe puis extrêmement sous-vireuse en sortie. D’après le pilote Ecossais, ces caractéristiques pourraient défavoriser plusieurs pilotes qui ne parviendraient pas à s’accommoder de ces défauts.


« J’ai vraiment apprécié devoir à nouveau travailler avec Honda, en cherchant à améliorer certaines parties et à travailler sur tous les domaines où nous savons devoir être bons pour être compétitifs.« , s’est satisfait le pilote Chip Ganassi Racing.

« Travailler sur la voiture a été un peu plus frustrant. Scott (ndlr : Dixon) dit qu’ils commencent à faire des progrès maintenant, mais pour moi il est extrêmement important que les organisateurs nous autorisent à corriger la voiture et non pas nous faire rentrer absolument dans un espace trop confiné (ndlr : Franchitti ne veut pas que l’INDYCAR force les pilotes à s’adapter à un matériel non satisfaisant).« 

Néanmoins, l’Ecossais tient à préciser que la voiture est sur une voie d’amélioration mais presse l’INDYCAR à autoriser les écuries à intervenir elles-mêmes sur leurs voitures.
« Nous commençons à corriger les problèmes d’équilibre mais il est très important que les organisateurs nous laissent la latitude nécessaire pour ajuster la voiture aux différents styles de pilotage. C’est une chose de dire que chacun devra piloter la même voiture; mais ça pénalisera certains pilotes et ça en avantagera d’autres.« 

Par ses paroles, Franchitti attend de l’INDYCAR qu’elle autorise une fenêtre de réglages plus larges que celle instaurée avec l’ancienne IR07. En effet, pour chaque circuit, les officiels autorisaient les écuries à régler chaque composant de leur voiture dans une certaine tolérance. Avec l’arrivée de la DW12 et de trois motoristes différents, il est évident que toutes les voitures ne pourront être réglées de la même façon. D’où le besoin d’adapter la voiture à chaque moteur et à chaque pilote.

Devant la nécessité et le peu de temps restant pour améliorer la voiture, nul doute que Tony Cotman saura inclure cette demande (qui plus est venant d’un pilote phare de la discipline et surtout très expérimenté) dans le tout nouveau règlement sportif et technique qu’il est en train de rédiger pour la saison prochaine.