Après sa mésaventure d’il y a quelques jours, Robby Gordon n’avait plus d’autre choix que d’attaquer jusqu’au bout et viser des victoires d’étape. Le Californien était de nouveau bien parti puisqu’après le deuxième point intermédiaire il comptait plus de huit minutes d’avance sur ses rivaux.

Cependant, la situation allait se compliquer pour le pilote du Hummer orange puisqu’il allait s’ensabler en franchissant une dune, perdant plus de trente minutes. Qu’importe il repartait de plus belle avant de se faire une nouvelle frayeur en partant en tonneau. Fort heureusement l’équipage était indemne, mais pas la voiture.


Une crevaison allait de nouveau ralentir Robby Gordon en cette fin de spéciale qu’il terminera à la dixième place à plus de trente-six minutes du vainqueur et toujours leader du classement général, le Français Stéphane Péterhansel. Au classement il pointe à la cinquième place à plus de sept minutes du quatrième.

Robby Gordon : « Je roulais à un bon rythme, mais je suis passé par-dessus une dune, et je me suis retrouvé le nez planté dans le sable. Nous étions bloqués, et j’y ai passé 40 à 45 minutes. Pendant ce temps Stéphane était passé devant nous, et nous sommes repartis très vite derrière lui. A un moment j’ai fait un tonneau, puis nous avons remis la voiture sur ses roues, et nous avons repris notre route. Incroyable ! Je voulais battre les Mini avec une large avance aujourd’hui. D’ailleurs à un moment nous avions 30 minutes d’avance sur eux. Au moins on s’est amusé. »

La dernière étape est composé de vingt-neuf kilomètres chronométrés au milieu des 254 de liaison. Quelques dunes seront au programme, les derniers pièges de ce rallye.