En 2006, il y avait eu Pocono, en 2008 Las Vegas, en 2009 Watkins Glen, en 2010 le Texas, en 2011 Richmond, tous ces crashs avaient été violents pour Jeff Gordon, mais il n’en est rien comparé à celui qu’il a subi lors du Budweiser Shootout. Parti en tonneau pour la première fois de sa carrière, Jeff Gordon qualifie cet accident comme le plus violent de sa vie.


S’il s’est légèrement coupé à la main en s’extirpant de sa voiture, Jeff Gordon n’est pas blessé, ni au dos qui l’a fait tant souffrir par le passé, ni au cou, bien protégé par le système HANS obligatoire depuis de nombreuses années.

Gordon peut une nouvelle fois remercier la sécurité

Ces dernières années Jeff Gordon a tendance à être impliqué dans de gros accidents et 2012 n’a donc pas fait exception à la règle avec cet accident qui l’a vu frapper le mur extérieur et partir en tonneau. À l’arrivée des secours il avait réussi à dégrafer sa ceinture et défaire son filet de sécurité, signe qu’il était conscient.

Jeff Gordon : « C’est une nouvelle preuve de la sécurité des voitures. Vous avez l’adrénaline de la course, de l’accident. Je me souviens avoir glissé sur le côté puis être parti en tonneau. »

Parler de l’accident avec sa fille

Ella Sofia, la fille de Jeff Gordon va sur ses 5 ans et si elle n’a pas vu la course samedi soir, bien qu’elle en avait l’autorisation, elle a regardé l’accident le dimanche matin avec son père et la première question qu’elle lui a posée a été de savoir s’il était OK.

Jeff Gordon : « Si elle ne joue pas avec ses poupées, elle regarde. En tant que parents vous devez les rassurer sur la sécurité tout en leur expliquant que c’est dangereux. Elle était endormie au moment des faits. Quand elle s’est levée le matin je lui ai raconté ce qui était arrivé et lui ai montré les images à la télévision. Sa première question était de savoir si j’étais OK. Elle était assise sur mes genoux et j’ai pu lui expliquer. Je pense que si elle avait été réveillée et avait entendue la réaction de ma femme elle aurait été plus inquiète que n’importe qui d’autre. »

Jeff Gordon a expliqué vouloir parler à Jeff Burton qui a deux enfants âgés de 11 et 16 ans afin de comprendre l’impact d’un accident sur sa famille. Si Ella Sofia n’a pas encore 5 ans et qu’elle ne comprend pas toujours tout, cela évoluera avec le temps.

Jeff Burton : « Tout se passe naturellement. Mes enfants comprennent ce que nous faisons. Ils savent que c’est dangereux, mais ils savent aussi que c’est ce que nous voulons faire. »

2012 – l’année de l’agressivité retrouvée pour Jeff Gordon

Le pilote de la Chevrolet n°24 a expliqué qu’il essayait de pousser Busch et a été trop agressif pour le bumper. Une façon de montrer à tous ses adversaires de quel bois se chauffera Gordon en 2012, puisque celui-ci veut gagner un maximum de courses quitte à pousser ses adversaires.

Jeff Gordon : « C’est une chose que vous verrez plus cette année. Nous allons être agressifs. J’ai une équipe incroyable et une voiture capable de gagner des course et j’ai le sentiment que nous pouvions gagner plus de course que ça l’an dernier. Je ne veux pas laisser ces opportunités filer et nous allons donner notre maximum. »

En 2011 Gordon a remporté trois courses et s’est emparé seul de la troisième place au classement des pilotes les plus victorieux dans l’histoire de la première division de la NASCAR avec quatre-vingt-cinq succès.

Le quadruple champion de la NASCAR Sprint Cup Series court après un cinquième titre depuis la saison 2002 et n’a terminé que trois fois dans le top-5 du classement général depuis 2004 et l’instauration du Chase.