Brad Keselowski a remporté à Bristol la cinquième victoire de sa carrière et la première depuis août 2011 et l’épreuve nocture de… Bristol. Le jeune pilote de la Penske Racing a parfaitement géré la pression de Matt Kenseth dans les derniers tours de l’épreuve remporter sa seconde course sur cette piste.

Le double vainqueur des Daytona 500 a beau tout tenter, il ne peut rien face à Keselowski qui s’est montré impérial sur l’ensemble des restarts qu’il a eu à gérer en tête de l’épreuve.

La Michael Waltrip Racing impressionne

Le pilote de la Roush Fenway Racing coupe finalement la ligne d’arrivée avec 714 millièmes de seconde de retard sur Keselowski. Le reste du top-5 est complété par une seule écurie : la Michael Waltrip Racing, Martin Truex Jr. devançant respectivement Clint Bowyer et Brian Vickers.


Pour son retour à la compétition, Brian Vickers s’est longtemps montré en tête avec la bagatelle de 125 tours menés, soit le deuxième plus gros total derrière les 215 du vainqueur.

Jeff Burton, Jamie McMurray, Juan Pablo Montoya, Jimmie Johnson et Paul Menard intègrent le top-10 de cette épreuve extrêmement fluide, qui n’a connue que six neutralisations et durée moins de trois heures.

Plusieurs favoris éliminés d’entrée

Si la course a été fluide, cela n’a pas empêché les accidents. Le premier d’entre-eux au tour 24 lorsque Regan Smith a percuté Kasey Kahne, ce dernier part instantanément en tête à queue et s’en va frapper le mur. Kyle Busch, Kevin Harvick ou encore Carl Edwards seront impliqués dans cet accident. Si le pilote de la Richard Childress Racing peut repartir sans trop de dommages, il doit tout de même s’arrêter neuf fois aux stands lors de la neutralisation, ce n’est pas le cas d’Edwards et Busch qui sont contraints de passer par les garages pour de plus amples réparations.

Edwards et Busch perdait là toute chance de bien figurer et repartiront avec respectivement 250 et 57 tours de retard avec une carrosserie parfois réduite à sa plus simple expression.

On pensait les déboires de la Hendrick Motorsports terminés, mais c’était sans compter sur Jeff Gordon et Dale Earnhardt Jr.. Les deux hommes se battent pour une place dans le top-5 à une centaine de tours de l’arrivée lorsque la Chevrolet n°88 remonte trop sur la n°24. Les deux voitures se touchent et Gordon crèvent à l’arrière gauche. Au virage suivant il est dans le mur.

Jeff Gordon : « Merci Junior. J’apprécie, mon pote. »

Earnhardt assumera pleinement cette erreur avant d’en faire une seconde au tour 480 lors de la dernière neutralisation en entrant en excès de vitesse dans les stands. Mis à la dernière place des pilotes dans le tours (Quinzième – ndlr.) il ne parviendra pas à dépasser le moindre de ses adversaires. Une nouvelle déconvenue donc, pour celui qui court après un succès depuis 133 courses maintenant.

La grande brasserie continue au championnat

Quatre courses ont déjà été disputée en NASCAR Sprint Cup Series, ce qui veut dire que l’épreuve de Fontana du week-end prochain sera la dernière où les pré-qualifiés seront les pilotes du top-35 de la saison 2011.

Si Greg Biffle conserve la tête du classement général avec neuf longueurs d’avance sur Kevin Harvick, ça bouge beaucoup derrière, puisque Matt Kenseth s’empare de la troisième place du classement devant Martin Truex Jr. et Denny Hamlin.

Parmi les pilotes les plus en difficulté, Kasey Kahne est trente-deuxième du classement des pilotes alors que sa voiture occupe le trente-quatrième rang à celui des propriétaires. Une nouvelle contre-performance le week-end prochain et il faudra se qualifier au temps pour la recrue de la Hendrick Motorsports.