Déjà stressantes, les qualifications le seront encore plus pour Simon Pagenaud. Victime d’un ennui de moteur, le pilote Schmidt-Hamilton Racing a dû changer de moteur vendredi et accepter une pénalité de 10 places sur la grille. Afin de minimiser cet handicap, le Français a travaillé d’arrache-pied sur la mise au point de sa monoplace en configuration « qualifications » pour se placer le plus haut possible sur la grille et cela commence à payer puisqu’il a signé le meilleur temps de la dernière séance d’essais libres.


Auteur d’un tour en 1.01.8929sec, Pagenaud a battu le temps de la Pole réalisé par Will Power en 2011 (1.01.96). Sur une piste qui gagne en grip au fil des séances, il est fort à parier que le top-5 des qualifications au minimum aura battu la référence de l’Australien.

En deuxième position, Will Power envoie un message clair à ses adversaires. Il faudra compter sur lui dans la lutte pour la Pole Position, exercice dont il est le spécialiste. Comme en témoigne sa sortie de piste au virage 10, Power doit donner le maximum et parfois plus au volant de sa Dallara DW12 pour se hisser au niveau de ses adversaires. Il devance de trois millièmes seulement son coéquipier et compatriote Ryan Briscoe puis Dario Franchitti et Mike Conway.

A noter que le pilote A.J. Foyt Entreprises a été l’auteur d’un drapeau rouge long de 20 minutes lorsque sa monoplace s’est immobilisée sur la piste.

Cette séance a été marquée par le retour en grâce de Sébastien Bourdais qui a longtemps tenu le sixième chrono avant que tour à tour, les pilotes ne décident d’effectuer des runs de qualifications. Au final, le Manceau a échoué en 16ème position mais peut néanmoins se targuer d’être le meilleur pilote « Lotus » malgré un déficit de roulage colossal.

Quant à son ancien adversaire en Formule Un, Rubens Barrichello continue son apprentissage de St. Petersburg. Le Brésilien s’est considérablement amélioré et a terminé la séance à la 20ème position en concédant neuf dixièmes de seconde à Pagenaud.

En fond de peloton, Katherine Legge ferme la marche mais à 1,8 seconde seulement, preuve une nouvelle fois de la qualité du plateau 2012.