A l’occasion des Coupes de Pâques à Nogaro, le pilote Seine-et-Marnais Grégory Guilvert a connu la joie de partager sa première victoire en Championnat d’Europe FIA GT3 avec Marc Sourd, mais aussi le
bonheur plus « égoïste » d’une pole position nette et sans bavure. 4ème de la deuxième course de ce week-end pascal, le duo de l’équipe stéphanoise Saintéloc pointe au 2ème rang du classement provisoire du championnat d’Europe. Grégory Guilvert s’est également montré à son avantage en EURO-RACECAR NASCAR Touring Series où il débutait.

Pour gagner, il faut… participer !

L’engagement de Grégory dans ce championnat d’Europe FIA GT3 n’a été validé que quelques jours avant l’épreuve… et le team Saintéloc n’a réceptionné ses nouvelles R8 LMS Ultra que mercredi
dernier, directement dans le paddock de Nogaro. Le meilleur temps signé par Greg dans les deux séances d’essais libres est donc une première bonne surprise. Il confirme avec une superbe pole position, la deuxième de sa carrière à ce niveau, tandis que dans l’autre séance, Marc Sourd réalise un excellent 2ème temps. A ce stade, il faut rappeler qu’à 65 ans, Marc est une légende du sport auto national. Ses premiers freinages tardifs à Nogaro remontent à 1970 et il fête cette année le 20ème anniversaire de son titre de champion de France de Supertourisme, acquis, déjà, au volant d’une Audi.


Une pluie fine mais tenace pimente la première course, que Marc attaque avec sa verve habituelle. Il prend d’entrée l’avantage sur la Mercedes de l’Allemand Buhk, de 46 ans son cadet, à qui il ne
laisse le leadership qu’à deux tours du « pitstop » obligatoire. A ce moment, la piste a légèrement séché et dans les stands, on hésite sur la stratégie à adopter. Le team-manager Sébastien Chétail
choisit de ne pas changer les pneus pluie de l’Audi n°16. C’est la bonne décision car Greg réalise un festival pour l’emporter avec une minute d’avance ! « Le mérite de cette victoire revient d’abord à Marc, qui a usé de son savoir faire et de la fougue de son jeune âge. Bravo aussi à Sébastien qui a eu du nez sur le choix des pneus. Personnellement, j’aurais calqué la stratégie sur la Mercedes et monté les slicks. Une fois en tête, je n’ai eu qu’à ménager les pneus pour éviter la surchauffe. »

En championnat d’Europe, les trois premiers écopent respectivement d’une pénalité en temps d’arrêt dans les stands de 15, 10 et 5 secondes. L’équipage de la n°16 sait donc qu’il lui sera difficile de rééditer lundi sa victoire dominicale. Greg a fait pourtant le maximum en prenant rapidement le commandement, en signant le meilleur temps en course et en creusant un écart de plus de dix
secondes au moment de passer le relais à Marc. « Aujourd’hui, la piste était sèche et dès le 6ème tour de course, la tenue de route s’est brutalement dégradée. Les pneus ont tendance à se charger
de gomme morte et la voiture devient très vive du train arrière. Mais Marc s’est bien battu pour prendre une 4ème place qui nous permet de quitter Nogaro à trois points des leaders. »


De l’Europe à l’Amérique… il n’y a qu’un pas !

Greg avait bien inscrit ce déplacement à Nogaro à son calendrier, mais à l’origine, il s’agissait de prendre part à la première manche de l’Euro-Racecar NASCAR Touring Series. Cette étonnante et spectaculaire déclinaison européenne de la discipline phare du sport auto américain met aux prises des bolides de 450 chevaux pour 1100 kg. Grégory s’est rapidement adapté et a réalisé d’intéressants débuts avec l’équipe Still Racing nouvellement créée par l’ancien vainqueur des 24 Heures du Mans Eric Hélary.

Eric est plus qu’un ami, c’est donc avec plaisir que j’ai répondu à son appel. J’ai découvert une voiture qui est à des années lumière de tout ce que j’ai piloté jusqu’à présent, mais elle m’a tout de suite conquis.

Face à quelques bons spécialistes de la discipline et à d’autres pilotes renommés, Greg s’en est plutôt bien sorti avec un 4ème temps en qualification, une 7ème et une 4ème place dans les deux courses.

Prophète en son pays ?

En marge de son programme européen en FIA GT3, Grégory disputera le championnat de France FFSA GT avec la même voiture et la même équipe Saintéloc. Ensemble, nous avons terminé la saison nationale 2011 en fanfare avec deux podiums. Avec mon nouvel équipier Paul Lamic, qui a déjà obtenu de bons résultats en championnat de France, je pense que nous aurons notre mot à dire dans ce GT Tour.

Cerise sur le gâteau…

Grégory pourra également exprimer son talent dans des épreuves de longue haleine cette année car Saintéloc est engagée en Blancpain Endurance Series. Ce championnat regroupe six courses
à travers l’Europe, dont les célèbres 24 Heures de Spa. Le natif de Melun sera associé à Jérôme Demay, et au chanteur David Hallyday!

Prochaines épreuves :

14/15 avril : Blancpain Endurance Series, 1ère manche, 3 Heures de Monza (Italie)

21/22 avril : championnat d’Europe FIA GT3, 3ème et 4ème manches (Zolder, Belgique)

28/29 avril : championnat de France FFSA GT, 1ère et 2ème manches (Lédenon Gard)