Kyle Busch s’est échappé de la pression mise par Dale Earnhardt Jr. lors du dernier restart de la course à huit tours du drapeau à damier pour aller remporter les Capital City 400 sur le Richmond International Speedway. Le pilote de la Joe Gibbs Racing décroche ainsi son quatrième succès de rang lors de l’épreuve du printemps sur l’ovale de Richmond.

Ce succès est le premier de la saison pour Kyle Busch, qui avec vingt-quatre victoires en carrière égale son frère au vingt-sixième rang des pilotes les plus victorieux.

Leader avant la cinquième et dernière neutralisation due à un débris dans le virage n°2, Tony Stewart n’a pu faire mieux que troisième sous le drapeau à damier, devançant Denny Hamlin et Kasey Kahne pour le top-5.


C’est lors de la la dernière neutralisation que la course s’est jouée. Pour Tony Stewart il y avait une bouteille en plastique dans le virage n°2. Très fort sur les longs runs le pilote de la Chevrolet n°14 est en revanche plus lent à se mettre en action, c’est ainsi que Busch en profite pour mettre de la distance entre les deux hommes.

Au 388ème des 400 tours prévus, tous les leaders rentrent aux stands pour un dernier arrêt. L’équipe n°18 se montre plus véloce que celle de Stewart ce qui permet à Busch de ressortir en tête derrière la voiture de sécurité.

Kyle Busch : « Je ne sais pas d’où est venue cette dernière neutralisation, mais cela a été notre salut. C »était un cadeau. Nous sommes passés par les stands et Dave Rogers et les gars ont fait un superbe arrêt pour que je reparte devant. J’ai pris la tête donc j’ai pu relancer comme je le voulais. « 

À la sortie du dernier virage de l’épreuve Kyle Busch a tenu à signaler à toute son équipe qu’il était de retour en leur adressant un message à la radio. « Quoi de neuf les garçons ? Nous sommes de retour ! »

Vainqueur de sa première course en tant que propriétaire en NASCAR Nationwide Series la veille, Kyle Busch a remporté sa première course de la saison en Sprint Cup, difficile d’espérer meilleur week-end pour le plus jeune des frères Busch.

À voir : Kurt Busch offre la première victoire à la Kyle Busch Motorsports.

Grâce à sa deuxième place Earnhardt remonte à la deuxième place du classement général à cinq points de Greg Biffle. Victime de problèmes de freins pendant une bonne partie de l’épreuve, Earnhardt a mis à profit la dernière neutralisation pour rester devant Stewart.

Dale Earnhardt Jr. : « Nous avons eu des problèmes de freins toute la course. J’ai fait une bonne relance et un très bon premier tour puis la pédale s’est collée au plancher. Je devais pomper dans la ligne droite avant, mais je n’avais plus de freins à l’avant dans les virages, je ne pouvais pas y aller aussi fort. Même si nos freins avaient fonctionné je pense que le n°18 était un peu meilleur que nous tout au long de la nuit. »

De longs arrêts ont régulièrement coûté des places à Tony Stewart lors de cette course, mais c’est bien le dernier passage par les stands qui lui a fait le plus mal. Triple vainqueur à Richmond, Stewart ne s’est plus imposé sur cette piste depuis 2002.

Tony Stewart : « Lorsque la neutralisation est pour une bouteille en plastique dans la ligne droite arrière c’est difficile de se sentir bien après avoir perdu la course. C’est la meilleure voiture que j’ai eue à Richmond depuis longtemps. Je suis fier de cela, de Steve et de nos gars, mais nous devons travailler nos arrêts dès maintenant. Je ne sais pas ce qui ne fonctionne pas, mais ce soir c’est le coup de trop. »

Jeff Burton est à l’origine de la quatrième neutralisation au tour 311 lorsqu’il se crashe dans le mur. Cet accident a pour effet d’interrompre le cycle d’arrêts sous drapeau vert. Johnson, dans les stands au moment de la neutralisation a été pénalisé après qu’un de ses mécaniciens a mal ramené un pneumatique derrière le muret des stands. Il a ainsi effectué la relance au tour 319 à l’arrière du peloton.

Ce restart a également été un désastre pour Carl Edwards qui a été pénalisé pour l’avoir volé en accélérant avant la double ligne rouge peinte sur le muret extérieur indiquant l’endroit de la relance.

Obligé de repasser par la voie des stands, Edwards est passé de la première à la quinzième place à dixt-sept secondes du nouveau leader, Tony Stewart. le pilote de la Roush Fenway Racing perdra un tour au 372ème passage. À cet instant Stewart comptait près de deux secondes d’avance sur Kyle Busch.

Johnson s’est classé sixième alors qu’Edwards, qui a mené le plus grand nombre de tours avec 210, n’a pu faire mieux que dixième, la dernière neutralisation lui ayant permis de revenir dans le tour car premier pilote à un tour.