C’est Kyle Busch qui a propulsé Brad Keselowski en tête de l’épreuve. Le pilote de la Penske Racing a ensuite coupé la ligne d’arrivée avec 304 millièmes d’avance sur son rival de la Joe Gibbs Racing.

Ce succès est le second de Keselowski cette saison et son second à Talladega. Le pilote de la Dodge n°2 offre le premier succès de Dodge à Talladega lors d’une course à plaques de restriction. La marque au bélier compte désormais quatre succès sur la plus grande piste du calendrier, le précédant succès datant de 1976 grâce à Dave Marcis.

Kyle Busch prend donc la deuxième place devant Matt Kenseth, Kasey Kahne, Greg Biffle, Clint Bowyer, David Ragan, Trevor Bayne, Dale Earnhardt Jr. et Jeff Burton pour les dix premiers.


Le dernier quart de la course a été très agité et l’épreuve s’est finalement terminée sous le régime du green-white-checkered flag. Six tours supplémentaires ont été nécessaires pour terminer sous drapeau vert.

À quarante-cinq tours de l’arrivée, à l’occasion d’un nouveau cycle d’arrêts sous drapeau vert, un accident dans le virage n°3 a éliminé bon nombre de prétendants à la victoire dont le poleman, Jeff Gordon.

C’est un contact entre la Ford d’Aric Almirola et la Chevrolet de Dave Blaney qui est à l’origine de l’accident. Martin Truex Jr. a également été impliqué tout comme Carl Edwards ou encore Juan Pablo Montoya.

Une fois la neutralisation terminée c’est Paul Menard qui relance en tête au tour 151. Denny Hamlin, revenu dans le tour du leader quelques tours plus tôt a alors pris la tête grâce à l’aide de Keselowski.

Pénalisé au tour 143 pour s’être arrêté trop tôt, Matt Kenseth est reparti de l’arrière du peloton et a réussi à remonter en tête au 167ème passage.

Cinq tours plus tard Hamlin voit une ouverture entre Kenseth et Keselowski pour prendre la troisième place.

Au tour 175 un pneumatique et force les officiels à sortir une nouvelle fois la voiture de sécurité.

Alors que le peloton passe sur la ligne d’arrivée au tour 181 un contact entre Keselowski et Kurt Busch envoie le pilote de la Phoenix Racing dans le mur du virage n°1. Lors de la relance au tour 185 c’est Matt Kenseth qui mène le peloton.

Le drapeau vert ne sera pas effectif très longtemps puisque Denny Hamlin tente de passer par l’intérieur, mais A.J. Allmendinger décide de bloquer. Le contact entre le deux hommes aura raison des chances de victoire du pilote Gibbs, mais aussi de Paul Menard, Kevin Harvick, Tony Stewart et Michael Waltrip.

Cette dixième épreuve de la saison a également été marquée par de nombreux problèmes moteurs. Jimmie Johnson, Ryan Newman ou encore Regan Smith ont dû se retirer prématurément.