Dragon Racing sera-t-elle présente sur la grille de départ des 96èmes 500 Miles d’Indianapolis ? A une semaine et demie de la course, la question reste ouverte.

La semaine dernière Jay Penske, le patron de Dragon Racing, annonçait attaquer Lotus en justice pour fraude contractuelle et se tourner vers Chevrolet pour équiper ses voitures jusqu’à la fin de la saison. Mais alors que trois séances d’essais se sont déjà déroulées, aucune des voitures de Sébastien Bourdais et de Katherine Legge n’a effectué le moindre tour de piste sur le célèbre ovale.


Du côté de Lotus, Olivier Picquenot, le Responsable du programme IndyCar de Lotus est confiant quant à la poursuite de la collaboration entre les deux entités. Mais un accord serait-elle une bonne chose pour Dragon Racing ? Au vu des résultats des deux autres écuries motorisées par le constructeur britannique, la réponse est non. Besoin de preuves ? Le meilleur tour d’une voiture propulsée par le motoriste de Norfolk se situe à environ 10mph des leaders (il s’agit de Jean Alesi). Avec un tel rythme en course, l’IndyCar pourrait présenter le drapeau noir aux voitures « Lotus » durant l’Indy 500. C’est pourquoi voulant éviter à tout prix ce cauchemar, Jay Penske s’est fortement rapproché de Chevrolet au point même d’annoncer un accord de principe entre les deux parties.

Désormais la balle est dans le camp des juges et de l’INDYCAR. En effet, l’issue de cet affrontement sera déterminée par le verdict de la justice dans le conflit qui oppose Dragon à Lotus. Chacun estime que l’autre n’a pas respecté le contrat et le vainqueur aura donc le pouvoir de décider de son propre avenir. Si Lotus remporte le procès, alors il demandera à Dragon de respecter ses engagements ou de lui verser une forte indemnité pour rompre leur contrat ; sinon Dragon Racing pourra alors s’acoquiner avec Chevrolet peut-être sans débourser le moindre dollar puisqu’elle bénéficiera des dommages et intérêts versés par Lotus.

En revanche, le temps presse pour Dragon puisque l’INDYCAR évoque la possibilité de donner la date du mercredi 16 mai comme dernier délai pour figurer sur la liste des engagés des 500 Miles d’Indianapolis. Ceci afin de disposer de suffisamment de temps pour aménager des séances de roulage à Bourdais pour prendre part à sa séance de « ré-acclimatation » et à Legge pour lui permettre de suivre le « Rookie Orientation Program ».