Abonnés aux derniers rangs depuis l’ouverture des essais des 500 Miles d’Indianapolis, les pilotes Lotus commencent à perdre patience. Faisant jusque là abstraction des problèmes qui plombent les performance du V6 de Norfolk, aussi bien Jean Alesi que Simona de Silvestro ne peuvent désormais plus supporter cette situation qui tourne au ridicule pour le motoriste britannique.

C’est tout d’abord l’ex-pilote de Formule Un qui a exprimé son opinion :
« Actuellement, je me sens en danger à être aussi lent au milieu de la piste. Donc je suis assez inquiets pour mes camarades pilotes si nous ne parvenons pas à atteindre la vitesse dont nous avons besoin. Je suis absolument à fond et de ce que je peux voir au maximum, j’ai atteint 205mph. Donc ce n’est pas une position confortable actuellement.« 


Du côté de la pilote Lotus-HVM Racing, la situation est également critique puisque la Suissesse déjà ébranlée par son accident de 2011 doit prendre davantage de risque dans la mise au point de sa voiture pour essayer de gagner quelques mph supplémentaires au détriment de l’équilibre de son châssis.

« Je pense que la voiture est sur la bonne voie. Mais nous sommes vraiment en train de batailler avec le moteur ce qui la rend difficile à piloter. Lorsque vous n’atteignez que 200mph et que vous n’avez pas suffisamment d’appui (pour compenser les faiblesses du moteur, son équipe est obligée de décharger au maximum l’appui aérodynamique afin de réduire la traînée), cela rend les choses encore plus délicates (ndlr : sur le plan du pilotage). La bonne chose dans l’équipe est que chacun de montre patient et travaille pour combattre ces difficultés.« 

« C’est ce que nous devons faire ce mois. Se montrer très patient et essayer de nous améliorer chaque fois que nous prenons la piste. En espérant que pour les qualifications et la course, nous ayons quelque chose qui puise courir…« 

Ces déclarations sont intéressantes à plus d’un titre. Tout d’abord elles témoignent d’une lassitude et d’un raz-le-bol de la part des deux pilotes, mais en évoquant des risques sur le plan de la sécurité, elles ont pour but d’attirer l’oeil de l’INDYCAR de sorte à ce que les officiels puissent trouver une solution au problème Lotus. Alors la solution passera-t-elle par une dérogation accordée à Lotus afin qu’ils puissent augmenter la pression de leur turbo ? Rien n’est moins sûr mais la réaction de l’INDYCAR et plus particulièrement de Beaux Barfield et Will Phillips sera intéressante à suivre.