Faits :

Dario Franchitti aura connu un après-midi très mouvementé ! Après un accrochage dans les stands avec EJ Viso, l’écossais se retrouvait en queue de peloton et se devait se frayer un passage pour revenir dans les positions de pointe pendant que Marco Andretti dominait de la tête et des épaules le début de course.

Mais au 89ème tour, après les accidents de Mike Conway et d’Ana Beatriz, Andretti décida d’effectuer un « splash and dash » laissant les deux pilotes Ganassi Dixon et Franchitti (auteur d’une remontée fantastique) en tête de course. Rejoints par Sato, la bataille entre les 3 pilotes motorisés par Honda fut intense… jusqu’au dernier tour ! L’ex-pilote F1, alors deuxième à l’abord du dernier tour, galvanisé par la perspective d’une victoire à Indianapolis tenta une manœuvre très périlleuse sur Franchitti au virage 1. Malheureusement pour le sympathique japonais, cette tentative très osée se termina dans les barrières et c’en était fini de ses espoirs…

Au terme d’une course ayant connu 34 changements de leaders (un record. Ndlr), c’est bien Dario Franchitti qui remporte pour la troisième fois de sa carrière les 500 Miles d’Indianapolis et ce pour sa neuvième participation à l’épreuve, un nouveau record !

Au championnat Will Power conserve la tête malgré son abandon (200 pts) devant Castroneves et James Hinchcliffe tous deux à égalité avec 164 pts. Avec sa victoire à Indy, Franchitti rejoint Simon Pagenaud à la sixième position du classement général avec 136 pts.

Déclarations :

Dario Franchitti (1er) : « Je voudrais dédier cette victoire à Dan Wheldon et Michael Wanser mais également à tous les fans présents ici pour l’hommage qu’ils ont rendu à Dan durant la course. Quelle journée ! Lors du dernier tour j’ai vu que Sato arrivait et j’ai donc un peu écarté ma trajectoire. Il est parti en survirage et s’en était fini. Ca me rappelle l’incident entre Emerson Fittipaldi et Al Unser Jr. C’est ça Indianapolis. Etre aux cotés de Dan Wheldon sur le Borg Warner Trophy signifie quelque chose de spécial pour moi. C’était une superbe course aujourd’hui car être capable de remonter de la dernière position après un accrochage et s’imposer est un exceptionnel. »

Scott Dixon (2ème) : « C’était très serré. Takuma et Dario m’ont dépassé au virage 1 et je n’ai rien pu faire. Sato s’est donné à fond et a tenté la même chose sur Dario mais ce n’est pas passé. Je suis chanceux de ne pas avoir terminé dans les barrières car ils se sont légèrement touchés. C’est aussi un doublé pour Target alors qu’ils fêtaient leur 50ème anniversaire. Dario a réalisé une course magnifique, il mérite sa victoire. Honda a travaillé dur sur la consommation de carburant et je pense que c’était la clé aujourd’hui. Mes pensées vont à Dan Wheldon, il nous laisse un grand vide dans nos vies mais je pense qu’il doit être heureux de la course que nous avons pu offrir aux fans aujourd’hui. »

Tony Kanaan (3ème) : « Perdre la course de cette manière en se bagarrant si fort n’est pas une défaite. J’ai pris beaucoup de plaisir surtout quand j’ai dépassé cinq voitures lors d’un restart ! J’ai regardé le public et tout le monde criait, c’est génial j’adore cette course et cet endroit. Aujourd’hui les trois amis de Dan sont réunis sur le podium ce n’est pas anodin, cela montre ce qu’est véritablement l’amitié. Il y avait les hommes d’un côté et les enfants de l’autre… Dans le dernier tour lorsque Takuma a tenté son attaque il y avait deux possibilités : soit Dario n’était pas touché et il gagnait soit les deux partaient en glissade et je devais dépasser Scott pour la victoire mais Dario l’a emporté. »

Oriol Servia (4ème) : « Lors du premier relais j’ai connu une crevaison et j’étais déjà à un tour ! Normalement ici vous avez l’opportunité de récupérer votre tour de retard mais j’ai du attendre le dernier drapeau jaune. Nous étions dernier mais dans le tour du leader. A chaque nouveau départ nous avons pu remonter, je suis ravi de finir quatrième, je suis fier de mon équipe qui a également terminé deuxième lors du pit stop challenge. Nous sommes capables de menacer les plus grandes équipes. »

Ryan Briscoe (5ème) : « J’avais une bonne voiture aujourd’hui. Nous avions certainement un peu moins d’appui que les deux pilotes Ganassi mais ils étaient rapides.C’était une journée longue et chaude et je suis plutôt fatigué. J’aurais aimé m’imposer car nous avions une bonne chance de le faire mais je retenterai l’année prochaine. »

Rubens Barrichello (11ème, meilleur rookie) : « C’est une très belle performance pour moi. Ma première expérience sur ovale, c’est très différent de tout ce que j’ai pu faire avant. Je crois que nous avions trop d’appui mais au moins j’ai pu me sentir en sécurité et attaquer. Je suis ravi du travail réalisé même si j’aurais aimé terminer dans le top-10. Lors des vingt derniers tours tous les pilotes ont conduit différemment des 180 premiers. C’était fou. J’ai piloté à fond du début à la fin et j’ai connu une très bonne après-midi. »

Takuma Sato (17ème) : « Quel week-end incroyable, quel mois de mai incroyable. J’allais gagner cette course. Lors du dernier restart je suis parti septième mais je suis remonté deuxième. Je poussais et je doublais mes adversaires. Dans le dernier tour j’ai pu prendre l’aspiration de Dario et je pensais avoir fait le plus dur mais il ne m’a pas laissé assez de place et je me suis retrouvé sous la ligne blanche intérieure. Quel travail incroyable de mon équipe, c’était une course excitante. »

Simon Pagenaud (16ème) : « J’ai beaucoup appris aujourd’hui. les deux premiers relais étaient très excitants. J’ai eu besoin de quelques temps pour me mettre dans le rythme mais à la fin j’étais aggressif lors des restarts et j’ai gagné quelques positions. Je pense que nous aurions pu avoir un étagement de boîte différent mais je suis fier d’avoir ramené la voiture en un seul morceau. Je vais continuer d’apprendre sur ovales et j’espère remporter une course avant la fin de saison. Un top-10 aurait été superbe mais nous avons terminé seizième, c’est bien pour une première. »

Sébastien Bourdais (20ème) : « C’était une journée difficile. Nous avons cherché à ramener la voiture à la maison tout en essayant d’améliorer sans cesse la voiture. C’était une longue journée et un long mois de mai. Si nous n’avions pas la performance, l’objectif était de ramener la voiture en état et c’est ce que nous avons fait. »

Alex Tagliani (12ème) : « J’ai manqué de chance car je pense que nous avions une voiture pour gagner aujourd’hui. Honda a fait du bon travail, notamment sur la consommation. J’ai connu des problèmes avec le volant, c’était déjà arrivé en qualifications, et je n’arrivais pas à trouver le point mort lorsque j’étais dans les stands. Le répartiteur de masse ne fonctionnait pas et sans possibilité de régler cela c’est trop difficile notamment avec les turbulences et les changements de condition de piste. Pour notre première course avec Honda, je pense que nous avons montré quelque chose. Il y a plus a voir de notre équipe. »

Jean Alesi (ab) : « La frustration fait partie de notre métier… Nous avons travaillé dur et c’est dommage de ne pas avoir pu avoir une véritable chance. Tout était nouveau pour moi et lorsque je suis arrivé sur place je savais qu’il faudrait travailler dur. C’est ce que nous avons fait mais malheureusement le moteur n’était pas compétitif. J’ai rencontré des gens fantastiques et j’ai apprécié passer du temps avec les fans. J’ai beaucoup de respect pour l’Indy500 et j’espère revenir l’année prochaine. Je vais commencer ma préparation dès maintenant. »