Une onzième place pourrait passer inaperçue sur un circuit ordinaire. Pas sur l’Indianapolis Motor Speedway. Dans le temple de la vitesse, une onzième place pour une première participation est considérée comme un résultat très honorable. Cette place, Rubens Barrichello l’a décroché de fort belle manière dimanche dernier.


Parti depuis la 10ème place, l’ex-pilote de Formule Un a déjoué tous les pièges de ces 96èmes Indy 500, se payant même le luxe de mener quelques tours à la mi-course au jeu des arrêts ravitaillements. Au soir de la course, « Rubinho » estimait avoir énormément appris d’une telle course.

« Je pense que mon expérience ici sur l’ovale m’aidera au moins à améliorer mon retour d’informations sur la voiture. Vous pouvez rouler avec si peu d’appui que je pense que ça m’aidera.« 

« Les voitures sont si différentes des F1. C’est pourquoi je pense que je ne suis pas encore là, d’un point de vue compétitivité. Je fais un bon boulot, mais je ne suis pas encore à 100%. La voiture est presque 200 kilos plus lourde, a un turbo, elle est plus difficile à freiner pour moi. Je suis plutôt un pilote coulé dans ma façon de piloter. Avec cette voiture, vous devez être plus brute parce que la direction est tellement lourde.« 

« Si je suis assis dans cette voiture, c’est parce que je prends du plaisir. J’ai déjà prouvé à pas mal de gens que j’aurais pu prendre ma retraite. J’ai une femme formidable et des enfants géniaux. J’aurais pu rester à la maison au Brésil. Mais j’aime encore trop ce sport. Je continue à le faire parce que je pense être né pour faire ça.« 

« J’attends avec intérêt Detroit le week-end prochain. En fait, je vais tester à Milwaukee jeudi prochain. Tout arrive si vite, mais je suis quelqu’un qui apprend vite et j’apprécie être dans cet environnement.«