Les quatre structures de la Hendrick Motorsports sont-elles imperméables à la pression du patron ? La question mérite d’être posée, quand Rick Hendrick lui-même avoue avoir attendu plus de ses écuries une fois la 199ème victoire acquise par Jimmie Johnson en octobre dernier au Kansas.

C’est ce même Jimmie Johnson qui a apporté la deux-centième victoire, mais à Darlington au début du mois soit une série de seize courses sans victoire. Depuis l’écurie a tout simplement gagné toutes les épreuves auxquelles elle a participé. La All-Star Race, le Showdown, le pit-crew challenge et enfin les Coca-Cola 600.

La spirale positive est donc clairement de retour au sein de l’écurie de Rick Hendrick et ce dernier va s’employer pour les quatre structures continuent cette série de bons résultats jusqu’à la fin de la saison.


S’il y a bien un adversaire de la Hendrick Motorsports qui peu parler de la pression mise dans cette écurie, c’est bien Kyle Busch qui a remporté quatre courses dans la Chevrolet n°5 entre 2005 et 2007.

Kyle Busch : « S’il y a un pilote qui mérite de nous battre c’est Kasey. La pression à la Hendrick Motorsports est très forte pour ramener un bon résultat. »

En 2011, quelques instants après la 199ème victoire de Johnson Rick Hendrick parlait de la deux-centième. Il regrette finalement d’avoir tenu ses propos. Au soir des Coca-Cola 600 il a déclaré qu’il souhaitait avoir ses quatre voitures en playoffs ce qui serait une première pour cette écurie. Si l’objectif n’est pas atteint au soir de l’ultime épreuve de la saison régulière à Richmond au mois de septembre Rick Hendrick exprimera-t-il de nouveau des regrets ?