Après une 96ème édition extraordinaire des 500 Miles d’Indianapolis, l’IndyCar revient aux circuits urbains avec la sixième épreuve disputée sur la piste de Belle Isle à Detroit.

Considérée comme une piste historique de la discipline, la première édition s’étant déroulée en 1992, Detroit a pourtant été absent du calendrier depuis 2008, la faute à l’absence d’un sponsor titre. Cette année avec le retour de Chevrolet (ses quartiers-généraux se situent dans cette ville), il était tout naturel que cette course revienne dans le championnat IndyCar.


Lors de la dernière édition, Justin Wilson, alors pilote Newman/Haas Racing avait crée la sensation en s’imposant devant les favoris de la discipline. Cette année, le Britannique pilote pour Dale Coyne Racing, une écurie plus modeste. Cependant, il ne faut pas oublier qu’il leur avait apporté leur première victoire à Watkins Glen en 2010. Assurément, Wilson sera un client à surveiller.

Autre pilotes à classer parmi les favoris, Dario Franchitti et Will Power. Pour le premier nommé, sa victoire à Indianapolis lui a permis de prouver à tous qu’il était bien de retour au premier plan après avoir connu des problèmes d’adaptation à la nouvelle Dallara DW12. Victorieux à Detroit en 1999 pour le compte du Team Green, l’Ecossais devra absolument se classer dans le top-5 pour réduire l’écart le séparant de la tête du championnat. Une première place qui est occupée par son rival du team Penske. Power possède actuellement 36 points d’avance sur son coéquipier Helio Castroneves malgré son abandon d’Indianapolis. L’Australien véritable maître des circuits urbains sera l’homme à battre et souhaitera faire oublier sa déconvenue du week-end dernier.

L’oeil du pilote :
Detroit est un circuit urbain possédant deux visages. Le premier offre des enchaînements de courbes rapides et bosselés à négocier sur le 4ème rapport et mettant à mal l’équilibre des voitures. Le second est plus lent et torturé et les voitures devront se montrer agiles dans cette partie pour s’en extraire le plus rapidement possible.

Concernant la mise au point, les maître mots seront souplesse et traction. Une traction pour faire passer la puissance au sol dans les enchaînements lents et de la souplesse pour avaler avec le moins de difficultés possibles les courbes rapides dont les bosses ne chercheront qu’à envoyer la voiture en tête-à-queue.

La course : Chevrolet Detroit Belle Isle Grand Prix

La date et l’heure : Dimanche 03 juin à 15H30 (côte Est) soit 21H30, heure française.

Le circuit : Streets of Detroit, circuit urbain de 2,07 miles.

La distance : 90 tours soit 184,5 miles.

Poleman 2008 : Scott Dixon

Vainqueur 2008 : Justin Wilson