Qualifié en quatrième position derrière Dixon, Power et Tagliani, Simon Pagenaud pouvait légitimement espérer un bon résultat à Detroit. Et le français, qui concourt pour le titre de débutant de l’année, n’a pas failli. Mieux, il s’est permis le luxe de s’immiscer dans la lutte pour la victoire après un dépassement autoritaire sur Will Power au 47ème tour, soit deux tours après l’interruption de deux heures dûe à une usure prématurée de la piste. Capable ensuite de tenir le rythme des équipes Ganassi et Penske, pourtant véritables colosses du championnat, Pagenaud et le Sam Schmidt Motorsports se sont finalement hissés sur la troisième marche du podium :

« Je tiens à remercier toute mon équipe qui me permet de me battre avec des équipes comme Ganassi et Penske alors que nous n’avons qu’une seule voiture. C’était une journée fantastique pour nous. »

Effectivement, Pagenaud ne dispose pas d’équipier ce qui rend sa performance en tous points remarquable. Soutenu par Honda depuis de nombreuses années, Simon ne cesse de satisfaire le motoriste japonais. S’il continue ainsi, Sam Schmidt pourrait bien commencer se méfier car une équipe plus ‘huppée’, telle que Ganassi par exemple, pourrait fortement s’intéresser au français. Rappelons également que Will Power et Simon Pagenaud s’entendent à merveille et qu’ils ont déjà été équipiers en Champ Car au sein du Team Australia… Roger Penske peut-il faire un petit geste pour réunir de nouveau les deux hommes ?

De retour sur les ovales

Pour sa deuxième course en carrière sur le circuit de Detroit, le français a égalé son meilleur résultat. En effet, le Poitevin avait terminé sur la troisième marche du podium en 2008 lors de la course ALMS où il était engagé sur un prototype Acura en compagnie de Gil de Ferran. Mais ce week-end au Texas le Français va faire son retour sur un circuit ovale, deux semaines seulement après l’épreuve d’Indianapolis…

Une chose est sûre, Simon connaît déjà le circuit puisqu’il avait passé son « rookie test » en avril dernier sur ce circuit. Il avait également pu découvrir, dans une voiture de tourisme, le tracé et les trajectoires idéales à suivre en compagnie de Townsend Bell (son équipier pour Indianapolis. Ndlr). Espérons ainsi qu’il pourra parfaire son apprentissage sur les ovales et pourquoi pas viser un top-10 après sa seizième place obtenue à Indy ? Rendez-vous lors des premiers essais pour savoir si Pagenaud est dans le rythme. Autre preuve de l’envergure que le Français prend en IndyCar, Simon Pagenaud participe aujourd’hui à une conférence de presse en prélude du « Firestone 550 » au Texas…