24 Heures du Mans : Les favoris au rendez-vous

Dès l’ouverture de la piste, l’écurie Audi lançait ses quatre bolides en piste. Quatre heures plus tard, la meilleure performance était signée par l’Audi R18 e-tron quattro n° 1 de Fässler-Lotterer-Tréluyer en 3’25 »163. Pilote le plus rapide du trio des vainqueurs 2011, André Lotterer réussissait d’entrée à battre le temps de la pole position de l’an dernier (3’25 »738), réalisé en 2011 par son coéquipier Benoît Tréluyer.

A l’heure de la pause, les quatre Audi occupaient les quatre premières places, dans l’ordre de leur numéro (1, 2, 3, 4). Les cinquième et sixième meilleurs chronos étaient signés par les Toyota n°7 et 8. Cette dernière était malheureusement victime d’une casse moteur, bloc changé dès son retour au stand pour qu’elle puisse repartir lors de la séance de roulage suivante. Autre voiture malchanceuse de ces premières heures : la Pescarolo 03-Judd qui, pilotée par Jean-Christophe Boullion, tapait fortement à la Chicane Michelin en fin de ligne droite des Hunaudières nécessitant un gros travail des mécaniciens. Dans les autres catégories, les meilleurs performances étaient le fait de la Honda HPD ARX-03b de Potolicchio-Dalziel-Kimbert Smith du Starworks Motorsport n°44 (LM P2), de l’Aston Martin Vantage GTE de Mücke, Turner et Fernandez n°97 (LM GTE Pro) ainsi que de la Porsche n°79 pilotée par Neiman, Pilet et Pumpelly (LM GTE Am). La très attendue Nissan DeltaWing, engagée hors catégorie, avait réussi un chrono très encourageant de 3’43’’576 la situant au milieu des LM P2.

De 22 heures à minuit se déroulait la première des trois séances d’essais qualificatifs. Audi se lançait de nouveau à l’assaut du meilleur temps. En toute fin de session, la n°1 (R18 e-tron quattro) était encore la plus rapide en 3’25’’453 devant la n°2 (R18 e-tron quattro). A 1’’7 pointait la plus véloce des Toyota, la n°7 grâce à Alexander Wurz. Comme lors de la séance d’essais libres, la plus rapide des voitures essence classique était la Honda Performance Development n°21 de Leventis/Watts/Kane.

En LM P2, la pole provisoire était le fait de l’Oreca 03-Nissan de Thiriet, Beche et Tinseau (N°46, 3’39’’352). Dans la catégorie LM GTE Pro, la Corvette de Gavin/Milner/Westbrook se révélait la meilleure (3’55’’910) et en LM GTE Am, la Porsche n°79 de Neiman, Pilet et Pumpelly conservait son premier rang (3’57’’594). A noter que la Nissan DeltaWing, malgré des soucis techniques récurrents, réussissait encore à progresser avec un chrono de 3’42’’612 qui lui offrait le 26e rang provisoire sur la grille de départ.

Vendredi 14 juin, les concurrents reprendront la piste pour quatre heures d’essais qualificatifs, scindées en deux séances, de 19 à 21 heures puis de 22 heures à Minuit.

D’après le communiqué officiel de l’ACO