Disputée sur ovale, cette 4e manche du calendrier 2012 se déroulera selon les règles des séries
NASCAR. C’est pourquoi du 30 mai au 3 juin, les officiels de l’EURO-RACECAR se sont rendus en
Caroline du Nord pour assister à une formation NASCAR. La délégation était composée de Jérôme
Galpin (manager de Team FJ, organisateur et promoteur de la série), Jean Galpin (Directeur
technique), Yves Guillou (coordinateur de l’EURO-RACECAR), Patrice Ménochet (Directeur de course)
et Jean-Marie Krempff (Commissaire sportif).

Au cours de leur séjour, ils ont d’abord reçu une formation théorique au NASCAR R&D Center, à
Concord, où ils se sont vus expliquer toutes les règlementations et procédures NASCAR. Puis une
formation pratique, sur le terrain, à Winston-Salem, sur l’ovale historique de Bowman-Gray Stadium, où se produisait la K&N Pro Series Est. L’objectif était d’apprendre à se connaître et travailler ensemble puisqu’à l’occasion de Tours Speedway, la direction de course pourra compter sur le soutien de Richard Buck, Directeur des NASCAR Touring Series, Chad Little, ancien pilote de Sprint Cup, aujourd’hui directeur du NASCAR Whelen Modified Tour et de la NASCAR Toyota Series (Mexique), ainsi que deux chronométreurs expérimentés qui utiliseront le système américain sur la manche tourangelle de l’EURO-RACECAR.


Côté concurrents, ils ont aussi eu droit à leur répétition. Lundi 11 juin, au lendemain des Spa 200,
changement de décor pour tous et direction le court ovale (400m) de Noeux-les-Mines, certes différent de celui de Tours, mais qui s’est révélé être le terrain de jeu idéal pour faire découvrir ce type d’épreuve aux concurrents de l’EURO-RACECAR NASCAR Touring Series. Cette grande première en Europe s’est accompagnée d’une autre nouveauté, puisque pour la première fois dans l’histoire de ce championnat venu des États-Unis, les voitures ont roulé sur ovale par temps de pluie ! Le tout sous le regard attentif de Richard Buck, venu spécialement de Concord pour dispenser ses précieux conseils.

« Je suis heureux de cette journée historique, s’est-il réjouit. Il y a avait un peu d’appréhension, beaucoup d’inconnues, car ça a démarré sur piste humide. Ce fut une première pour moi, mais aussi pour l’histoire de NASCAR. Tout s’est bien déroulé et nous avons pu effectuer des simulations de départs et de restart en double file. Tous les pilotes ont effectué un excellent job. »

Ces derniers, d’abord prudents, se sont pris au jeu et ont rapidement débuté le travail sur le set-up des autos. Et tous ont été enthousiasmés. « C’est bien plus intéressant et marrant que ce à quoi on s’attend, souligne Romain Thiévin. J’ai beau habiter aux USA, je ne connaissais pas la moitié de ce que j’ai appris ici. Les courses vont être spectaculaires ! »

« Je me suis autant amusé qu’à Spa ! », s’est pour sa part réjouit Franck Violas. Quant à Eric Hélary, le champion en titre, il y a repris le volant en préparation de Tours Speedway qui lui permettra de valider son ticket d’entrée pour sa course NASCAR, récompense de son titre. « Jouissif ! Quand tu es à 2-3/10e de seconde des meilleurs temps et que tu dois te cracher dans les mains, tu te rends compte que c’est un métier et du vrai pilotage ! »

A propos de TOURS SPEEDWAY


TOURS SPEEDWAY est la première course européenne sur ovale d’une NASCAR Touring Series. Le circuit temporaire, extérieur, de 600 mètres de long, pour 25 mètres de large et dépourvu de banking, est inspiré des speedways américains. Il est situé à Tours (Indres-et-Loire, France). Le circuit est bordé par des murs aux standards FIA, identiques à ceux utilisés en F1 sur des circuits urbains comme celui de Valencia. Plus de 40 semi-remorques de matériel sont nécessaires pour construire la piste et les tribunes pouvant accueillir 7000 personnes. Plus de 100 personnes sont dédiés à l’organisation de l’épreuve.

Situé au coeur de la ville, il offre une proximité avec les fans et le public du Country Bike Rock,
populaire festival de culture américaine qui accueille chaque année plus de 35 000 spectateurs. TOURS SPEEDWAY Speedway est une compétition officielle du calendrier 2012 de l’EURORACECAR NASCAR Touring Series (4e manche). Grâce au consulting et à l’expertise apportées par les officiels NASCAR, la compétition se déroulera selon les règles NASCAR Touring Series.

Le format sportif sera inédit, un vrai format NASCAR pour la division ELITE et sous forme d’éliminatoires pour la division OPEN :

– 5 courses le samedi 7 juillet, de 10h à 21h : 1 course division ELITE de 100 tours, 4 courses division OPEN : 2 Demi-Finales de 50 tours, 1 petite finale et 1 Finale de 50 tours.

– 5 courses le dimanche 8 juillet de 10h à 17h30 selon le même programme.

24 voitures, que se partageront 48 pilotes, en découdront lors de cette grande première.

Pour plus d’informations, consultez www.racecarseries.com ou www.nascarhometracks.com, et suivez
sur Facebook (facebook.com/euroracecar), Twitter (@EURORACECAR, @ToursSpeedway12), Flickr
(flickr.com/euroracecar) et YouTube (youtube.com/euroracecar).