En déclarant vouloir instaurer des neutralisations programmées lors des différentes manches de la NASCAR Sprint Cup Series, Bruton Smith a fait une nouvelle fois parlé de lui et s’est attiré les foudres du public.

Les fans n’en veulent pas selon Mike Helton

Première personne à monter au front contre Bruton Smith, ni plus ni moins que Mike Helton, le président de la NASCAR. Il ne trouve pas cette idée intéressante, estimant que si ce n’est pas à proprement parlé de la manipulation de la compétition, les fans n’en voudront pas.


Mike Helton : « Les fans ne veulent pas ce qui est artificiel. La course qui se déroule sur le piste sous vert est aussi intéressante que n’importe quel autre sport auto. »

Lors de l’épreuve disputée sur le Kentucky Speedway, piste gérée, au même titre qu’Atlanta, Bristol, Charlotte, Fort Worth, Loudon, Las Vegas et Sonoma, par Speedway Motorsports Incorporated, une société qu’il a fondée, Bruton Smith a discuté avec le public afin de les convaincre.

Bruton Smith : « Vous ne pouvez pas vous assoir et que rien ne se passe. Cela ruine la course et nuit à nôtre sport. Certains autres sports ont des temps-morts obligatoires et cela crée des choses. Nous devons être créatifs en NASCAR. Si vous avez des drapeaux jaunes tous les vingt tours ou autre cela ajoute une plus-value au sport. »

Jeff Gordon et Greg Biffle veulent plus de neutralisation, mais pas la méthode Smith

Parmi les pilotes à s’être exprimés, tous sont contre Bruton Smith, pour autant ils admettent vouloir plus de neutralisations sans qu’elles soient à profusion. Voici quelques réactions recueillies dans les paddocks de Daytona.

Greg Biffle : « Je ne serais pas contre si le reste de la course se déroulait sous drapeau vert avec une ou deux neutralisations de la sorte. Je pense que les fans pourraient perdre l’intérêt qu’ils ont pour ce sport. »

Kevin Harvick : « Ce même gars qui nous a ruiné Bristol… Avant c’était super. Notre meilleure piste. »

Jeff Gordon : « Pour être honnête je préfère cela à des neutralisations mystérieuses. Pour ma part une course ne doit pas être interrompue sciemment. Je ne suis pas totalement contre, mais je préfère voir une course se dérouler normalement. Si vous voulez savoir ce que j’aimerais voir ce serait d’avoir des courses chaudes en ayant un shootout sur les 50 à 100 derniers tours en inversant l’ordre du peloton. C’est comme ça que j’ai grandi en course automobile. C’est exitant. C’est amusant. »