Il y avait donc Vincent Gonneau et les autres aujourd’hui dans la catégorie OPEN. Son forfait dans la catégorie ELITE lui a été profitable puisqu’outre l’économie des pneumatiques et la préservation intacte de sa carrosserie il a pu se reposer afin d’être près physiquement pour cette dernière épreuve du week-end.

Le pilote du Gonneau Racing, parti de la pole position, a géré sa course au gré des neutralisations sans jamais s’affoler. Une fois échappé du reste du peloton il pouvait gérer son avantage tout en laissant ses poursuivants s’écharper pour les places d’honneur.


Simon Escallier, Tanguy Ide, David Perisset et Frédéric Johais, classés de la deuxième à la sixième place respectivement se sont battus tout au long de la course. Poussé en tête à queue, Escallier parvenait à repartir avant que les leaders ne lui prennent un tour.

Reparti septième lors de la relance, il gagnait pas moins de trois places dès le premier virage en se montrant extrêmement incisif. Dans les tribunes cette manœuvre était accueilli dans un grand vacarme selon que l’on soit pour ou contre ce pilote aux couleurs M&M’s.