Dimanche dernier à Pocono Jimmie Johnson avait clairement la meilleure voiture avec 44 des 98 tours menés, le quintuple champion de la NASCAR Sprint Cup Series semblait se diriger vers une nouvelle victoire, ce qui aurait été sa quatrième de la saison, sa seconde de rang. Mais voilà tout ne s’est pas passé comme prévu.

Lors de la dernière relance il part à la faute dans le virage n°1 suite à une crevaison et emmène trois de ses adversaires dans le mur. Opportuniste Jeff Gordon, coéquipier de Johnson à la Hendrick Motorsports s’impose.


Interrogé pendant le drapeau rouge par différents confrères, le quintuple champion a expliqué avoir subit une crevaison à l’arrière droit en entrée de virage ce qui lui a fait perdre le contrôle de sa voiture emmenant avec lui Matt Kenseth, Greg Biffle et Brad Keselowski dans le mur.

L’incident aurait pu être classé comme un banal fait de course si certaines personnes présentes sur le Pocono Raceway n’avait pas remis en question la dite crevaison pour crier au complot et échafauder des théories fumeuses à l’avantage de ses coéquipiers. Il faut dire que cet accident a permis à Gordon de s’imposer alors que dans le même temps les adversaires de Dale Earnhardt Jr. pour la place de leader du classement terminaient dans le mur.

Jeff Gordon, sur la troisième ligne lors de la relance avait besoin d’une victoire pour se relancer dans la course à la qualification, en plongeant à l’intérieur il n’avait qu’à suivre la corde pour éviter l’accident devant lui et ressortir du virage en tête. La météo si menaçante au moment du restart faisant le reste.

Kasey Kahne avait lui aussi besoin d’un gros résultat. Une victoire lui assurait pratiquement une place en playoff via l’une des deux wild cards, alors qu’un top-5 lui permettait de marquer de très gros points et pourquoi pas espérer intégrer le top-10 d’ici la fin de la saison régulière.

Enfin, en emmenant Matt Kenseth et Greg Biffle dans le mur, Johnson permettait à Dale Earnhardt Jr. de conserver la tête du classement général malgré ses soucis de transmission du début d’épreuve qui lui ont fait perdre de nombreux tours et potentiellement beaucoup de points sur ses poursuivants.

Une théorie bien fumeuse, mais qui pour les détracteurs de la Hendrick Motorsports en général et Jimmie Johnson en particulier tient la route. Pour ce qui est des adversaires de Johnson impliqués dans l’accident, à savoir Kenseth, Biffle et Brad Keselowski, si tous se sont montrés déçu du résultat final, ils n’ont en aucun cas rejeté la faute sur le quintuple champion, estimant que c’était un simple fait de course.

Selon vous est-ce un simple fait de course regrettable pour les adversaires de Johnson ou bien un plan machiavélique fomenté de toute pièce par le pilote de la Chevrolet n°48 et son maître à penser de chef d’équipe, Chad Knaus ?