Troisième sous le drapeau blanc, Marcos Ambrose a été le premier à franchir le drapeau à damier. Le pilote de la Richard Petty Motorsports conserve son titre au terme d’un dernier tour haletant. Kyle Busch, leader au drapeau blanc voyait revenir Brad Keselowski et Marcos Ambrose. En difficulté, le pilote Gibbs était victime d’une crevaison lente.

À la bataille avec Keselowski dans les esses pour conserver la tête, le pilote Toyota a été poussé par son adversaire et a tapé le mur, perdant de nombreuses places dans l’affaire. À l’amorce de l’Inner Loop le pilote Penske était en tête, mais ratait complètement son passage dans cette double chicane, puis dans le virage suivant. Ambrose ne faisait guère mieux dans l’Inner Loop, mais parvenait à prendre la tête à la sortie du virage suivant. Poussé par Keselowski dans le dernier gauche, Ambrose a conservé la tête pour s’imposer pour la seconde fois de sa carrière en NASCAR Sprint Cup Series.


Ambrose remporte donc les Finger Lakes 355 disputés sur le Watkins Glen International devant Brad Keselowski pour ce qui est le doublé que l’an dernier. Derrière les deux hommes c’est Jimmie Johnson qui coupe la ligne d’arrivée en troisième position et qui s’empare de la tête du classement général pour un petit point d’avance sur Greg Biffle.

Clint Bowyer et Sam Hornish Jr., complètent le top-5 de cette course alors que Biffle, Busch, Matt Kenseth, Regan Smith et Martin Truex Jr. sont classés de la sixième à la dixième place.

Auteur de la pole position, Juan Pablo Montoya pouvait nourrir des espoirs de victoire. Vainqueur sur cette piste en 2010 pour sa seconde victoire en carrière, il n’a pas eu le loisir de mener avant le vingt-septième tour, puisque Busch a dès le drapeau vert pris le meilleur sur le Colombien.

La Earnhardt-Ganassi Racing a connu une épreuve compliquée dans son ensemble puisque Montoya a été contraint de passer par les garages pour un problème mécanique sur le train avant, alors que Jamie McMurray a crevé ce qui lui a fait taper le mur. Les deux hommes terminent au-delà de la trentième place.

Quintuple vainqueur au Glen, Tony Stewart faisait lui aussi parti des favoris pour la gagne, mais le triple champion de la NASCAR Sprint Cup Series a connu une course compliquée. Troisième lors de son premier arrêt, il était pénalisé pour avoir quitté son emplacement avec le bidon de ravitaillement en carburant. Stewart a alors dû s’employer pour remonter un-à-un ses adversaires. Il est finalement parti à la faute dans le dernier virage à dix-huit tours de la fin, apportant la quatrième et dernière neutralisation. Sous le drapeau à damier Stewart a pris la dix-neuvième place.