Marcos Ambrose est très clairement dans une période propice. Le vainqueur de l’épreuve de Watkins Glen a rendu une très jolie copie à l’issue de l’épreuve du Michigan où il a tout simplement signé un top-5, son second de la saison. Il est d’ailleurs le seul pilote de la Richard Petty Motorsports à avoir des top-5.

Parti huitième, l’Australien s’est rapidement plaint de survirage ce qui l’a fait plonger en dix-neuvième position avant la première neutralisation. Ce premier drapeau jaune, trop tôt dans la course, n’a pas permis à l’écurie d’effectuer des ajustements puisque Todd Parrott a choisi de laisser la voiture sur la piste.


De retour en piste en vingt-troisième position à l’issue du premier arrêt sous drapeau vert, Ambrose n’était toujours pas satisfait du comportement de sa Ford. Malgré un réglage du wedge augmentant le sous-virage l’Australien continuait de se plaindre notamment de manque de grip sur le train arrière.

Lors de la deuxième neutralisation du jour il est repassé par les stands et cette fois-ci les ajustements ont été dans le bon sens, Ambrose continuant sa remontée vers le top-10.

À l’issue du dernier passage par les stands Ambrose pointait en quinzième position. Intégrant le top-10 à vingt tours du but, il était en sixième position lors de la dernière neutralisation. Le double champion de V8 Supercars a tout donné dans les deux dernières boucles pour progresser dans la hiérarchie se classant cinquième sous le drapeau à damier.

Marcos Ambrose : « C’est une belle journée pour l’écurie. Todd Parrott a fait de bonnes choses aujourd’hui. Nous avions un plan de marche concernant l’utilisation des pneumatiques et cela fonctionné. Nous avions une bonne voiture, mais ne pouvions pas gagner suffisamment de positions à la fin. Nous avions une bonne voiture, comme tout le monde aujourd’hui. »

S’il reste dix-septième du classement, il n’est qu’à onze points du seizième. Cependant, pour se qualifier en playoffs pour la toute première de sa carrière il lui faudra une autre victoire, pourquoi pas ce week-end à Bristol, un ovale sur lequel il y a connu de bons résultats.