Après six ans d’absence, 2012 marquait le retour de Chevrolet dans le championnat monoplace majeur aux Etats-Unis, l’IndyCar Series. Motoriste unique depuis 2006, Honda s’attendait à bénéficier de l’expérience acquise en IndyCar. Mais le changement de règlementation a amené une redistribution des cartes, laissant Honda, Chevrolet et Lotus se battre à armes égales.

Si Lotus a rapidement été décroché de cette lutte, Honda et Chevrolet se sont livrés une bataille sans merci, que ce soit en piste ou en coulisses… Et après treize courses toujours très disputées, c’est finalement Chevrolet qui a pu à s’imposer au classement constructeur après avoir remporté un total de neuf courses.

Propulsant quinze des vingt-sept voitures présentes lors de la course de Sonoma, Chevrolet s’est illustré une nouvelle fois par l’intermédiaire d’un pilote Penske. Une collaboration qui ne date pas d’hier puisque Rick Mears avait offert la première victoire à un moteur Chevrolet à Indianapolis lors de l’édition 1988. Toutefois, c’est bien Mario Andretti qui fut le premier pilote à s’imposer en IndyCar Series au volant d’une monoplace motorisée par le bloc américain (Long Beach, 1987. Ndlr).

Une famille Andretti qui est donc sans surprise restée fidèle au constructeur américain en cette année 2012. Certes vainqueur à trois reprises avec l’équipe Andretti Autosport, c’est bel et bien en grande partie grâce au Team Penske que Chevrolet a pu empocher le titre constructeur 2012 (six victoires. Ndlr).

Randy Bernard a d’ailleurs salué à juste titre, cette victoire de Chevrolet : « Nous félicitons Chevrolet pour son titre constructeur 2012 en IndyCar Series. Lors de cette année qui a vu les débuts d’une nouvelle voiture, le retour de la compétition entre motoriste et quelques manœuvres d’anthologie que ce sport n’avait plus connu depuis des décennies, nous saluons Chevrolet, ses équipes et ses pilotes pour le travail qu’ils ont effectué. »

Pour Jim Campbell, le vice-président du département américain « véhicules de performance et sports mécaniques », la satisfaction est de mise : « Chevrolet est fier de participer au championnat IndyCar Series 2012, et est honoré d’avoir remporté le titre constructeur avec son moteur V6 bi-turbo à injection directe. La clé pour développer la meilleure combinaison entre puissance, durabilité, économie d’essence et capacité de pilotage pour notre moteur est un travail d’équipe avec les pilotes, les chefs d’équipe, les patrons d’écurie et nos partenaires de l’ingénierie. Il reste encore quelques courses cette année et notre équipe reste concentrée à 100% afin de terminer en beauté. »

Le prochain rendez-vous de la saison aura lieu dans les rues de Baltimore le 2 septembre. Une course diffusée en direct à partir de 20h00 sur Motors TV.