Faits :

Deux fois deuxième, une fois quatrième et une fois troisième, voici les résultats de Ryan Briscoe à Sonoma depuis 2008. Mais ce week-end, le natif de Sydney a enfin pu inscrire son nom au palmarès de la course californienne afin de s’imposer pour la septième fois de sa carrière en IndyCar. Parti en première ligne aux côtés de son équipier Will Power, Briscoe a passé une grande partie de course en seconde position. Mais lors de la neutralisation intervenue à la suite de l’accident Bourdais-Newgarden, Will Power (alors leader depuis soixante-cinq tours. Ndlr) s’est vu ralenti par des retardataires après avoir connu un arrêt plus que moyen.

Premier au restart, Ryan Briscoe a su parfaitement saisir l’opportunité qui lui était offerte pour enfin interrompre sa longue période de disette… L’Australien s’impose pour la première fois depuis la course du Texas 2010 et devient ainsi le septième vainqueur différent cette année.

Le podium est complété par Will Power – qui décroche par la même occasion le Trophée Mario Andretti pour la troisième année consécutive – et Dario Franchitti de retour aux affaires après cinq courses en demi-teinte (un seul top-10 depuis Detroit). Rubens Barrichello termine 4e et signe son meilleur résultat en carrière. Il devance l’américain Graham Rahal et son compatriote Helio Castroneves.

Du côté de nos français, le bilan est mitigé. Après de très belles qualifications, Sébastien Bourdais nourrissait de gros espoirs mais un affrontement entre le manceau et Josef Newgarden, alors relégué à un tour, se terminait dans le mur de pneus au virage 8A ! Un violent accident qui se termine bien malgré une blessure à l’index de la main gauche pour Newgarden… En revanche, la satisfaction est de mise pour Simon Pagenaud qui empoche le titre de rookie de l’année grâce à sa septième position. Retardé lors de son dernier arrêt par Alex Tagliani le français aurait même pu viser une place dans le top-4 (voir ci-dessous).

Cette course de Sonoma aura été très difficile pour tous les adversaires de Will Power. Ryan Hunter-Reay, Scott Dixon et Helio Castroneves ont tous les trois connu un après-midi difficile. Poussé par Alex Tagliani, Hunter-Reay voit son adversaire australien s’éloigner au classement général. Pénalisé pour avoir accroché Scott Dixon en début de course, le brésilien Castroneves a réussi à remonter au classement pour terminer sixième alors que Dixon finit à une anonyme treizième position après avoir endommagé son aileron avant après un autre contact…

Après Sonoma, Will Power augmente donc son avance au championnat avec 422 pts devant Ryan Hunter-Reay (386 pts), Helio Castroneves (381 pts) et Scott Dixon (368 pts). Grâce à sa septième place à Sonoma, Simon Pagenaud s’empare de la cinquième position (337 pts) au détriment de James Hinchcliffe.

Déclarations :

Ryan Briscoe (1er) : « C’est génial. Je n’étais pas sûr que je puisse m’imposer de nouveau en IndyCar. Ca fait trop longtemps que j’attendais. J’ai toujours bien roulé ici à Sonoma, j’y ai même obtenu ma première pole position (en 2005. Ndlr) et depuis les cinq dernières années je suis dans le top-5. J’arrive enfin à gagner, c’est vraiment super. Nous avons eu une belle bataille avec Will mais il a manqué de chance dans les stands. Je suis très excité et j’espère pouvoir m’entraîner à faire plus de burnouts dans le futur. Après avoir connu une saison sans victoire l’année dernière, nous étions rapides cette année avec quelques poles et des départs en première ligne mais c’était toujours difficile de transformer cela en bons résultats. Tout à bien fonctionné aujourd’hui grâce au train de pneus rouges que nous avons économisé pour la fin de course. »

Will Power (2ème) : « J’ai dû composer avec un bon nombre de pilotes qui n’ont pas compris comment se positionner après le crash du 64e tour. J’ai été surpris de voir que les stands sont restés ouverts et je me suis fait avoir par ce drapeau jaune. Quand vous avez un si bonne voiture et que vous menez pendant si longtemps c’est dur. Je ne parle pas non plus du délai du push-to-pass qui m’a un peu handicapé. Je suis déçu de ne pas avoir gagné, ça fait si longtemps. En revanche c’est super pour Ryan il est vraiment très bon, c’est un des pilotes les plus rapide d’IndyCar. J’ai des points d’avance au championnat mais je ne peux pas m’empêcher d’être déçu, j’aime tellement gagner… »

Dario Franchitti (3ème) : « Bien-sûr que le fait de voir Scott poussé dans le premier tour n’était pas la chose que j’espérais. Nous avons été pris dans le trafic mais nous avons pu être plus rapide que ce que nous avions prévu. Nous avons perdu une place à chaque arrêt et rester derrière des pilotes moins rapides est assez frustrant. Mais finalement j’ai été chanceux d’être épargné par les incidents. »

Rubens Barrichello (4ème) : « C’est vraiment bien de marquer de gros points. Vous savez, la saison a commencé lentement pour nous. Je remercie l’équipe pour leur soutien. La chose que j’entends le plus ici est bienvenue aux Etats-Unis et je me sens bien accueilli. L’équipe est un petit groupe de personne qui travaille très bien ensemble. Malheureusement pour des raisons diverses nous n’avons pas pu obtenir les résultats que nous méritions. Enfin Tony a réussi à terminer bien placé mais aujourd’hui était une bonne journée pour nous. »

Simon Pagenaud (7ème) : « C’était une course plutôt animée pour nous. J’avais l’impression d’être toujours derrière la voiture qui partait en tête-à-queue. En début de course j’ai subi un contact mais nous avons pu finir le premier relais en bonne forme malgré les dégâts sur mon aileron avant. Mais l’équipe a changé le museau avec rapidité, ils ont été supers. En fin de course j’espérais me hisser dans le top-4 mais nous nous sommes arrêtés derrière Alex Tagliani qui a changé son aileron avant lors de la dernière neutralisation. Terminer Rookie de l’année était un de nos objectifs et nous sommes maintenant cinquièmes au championnat. Nous sommes fiers de ce que nous avons réalisé cette année. »

Ryan Hunter-Reay (18ème) : « J’ai tout donné toute la journée, j’ai poussé comme un damné pour revenir de la septième à la troisième position. Je ne peux pas vous dire à quel niveau j’ai piloté pour rattraper des voitures plus rapides que nous afin de nous mettre en position de se battre pour la victoire. Nous avions une voiture rapide en fin de course mais il y a eu Tag… Il a bloqué ses roues et il m’est rentré dedans. C’est très frustrant surtout après mon problème moteur à Mid-Ohio. Nous étions sur le podium et je n’arrive pas à m’en remettre. C’est irréel… »

Sébastien Bourdais (ab) : « C’était un gros impact, la coque est très endommagée et la boîte de vitesse a touché mes épaules. C’est dommage. Je me sens mal car la voiture n’a pas tourné et je pense que c’est de ma faute puisque c’est moi qui suis derrière le volant. Tout se passait bien jusque là, nous avions les bons pneus pour la fin de course. Englué dans le trafic avec des retardataires qui se battaient âprement, je voulais rester devant mais j’aurais certainement dû lever le pied… »