Une pole, 2 victoires, 5 top 5 et 7 top 10, grâce à ces performances qui font de lui le meilleur performer de la saison régulière, Vincent Gonneau (#15 Gonneau Racing) s’est installé aux commandes du championnat et abordera les deux dernières manches de l’année avec une avance de 33 points sur son dauphin. Cette deuxième place au classement général provisoire du championnat est détenue conjointement par Tanguy Ide (#44 Orhès Compétition) et Alain Grand (#11 OverDrive-McDonald’s). Le premier, grâce à un top 5 supplémentaire (5 contre 4 à son rival), devance cependant le leader du Legend Trophy, réservé aux pilotes de plus de 50 ans, qui, comme lui, a enregistré 7 top 10.


Autre pilote qui a fait de la régularité son maître-mot, Joaquin Gabarron (#05 Rapido Racing) occupe la 4e place du classement général provisoire, à 7 points du duo Ide / Grand, grâce à 3 top 5 et 7 top 10. S’il s’est pour l’heure positionné au pied du podium provisoire, il n’en demeure pas moins le leader du Gentlemen Trophy depuis le Brands Hatch 200, deuxième manche de la saison. Un classement que pourront lui contester Philippe Marie (#88 Orhès Compétition), poleman et 2e en Grande-Bretagne, et Gérald Cormon (#25 Orhès Compétition), auteur de deux podiums. Tous deux accusent respectivement 5 et 9 points sur le pilote suisse et rien n’est joué !

Au 7e rang, David Perisset (#99 Still Racing-Exotics Racing), s’il ne s’est classé qu’à une reprise dans le top 5, peut s’enorgueillir de 5 top 10 qui lui permettent de devancer Simon Escallier (#18 Scorpus Racing-M&M’s). Premier poleman en Open en 2012, à Nogaro, a cependant été poursuivi par la malchance et a commit quelques erreurs de jeunesse. Il est cependant un des plus rapide en piste et a, depuis Spa, décroché 3 podiums en 4 courses. Il occupe la 8e place du classement, à 73 points de Gonneau, mais tous les espoirs de titre sont encore permis .

En raison de son absence lors de la précédente épreuve en raison d’un poignet cassé, Martin Van Hove a rétrogradé à la 9e place du classement, à 74 unités du leader. Il sera cependant de retour pour les deux dernières épreuves en Espagne, puis en France, où il pourra retrouver ses performance passées. Révélation du début de saison, il s’était en effet imposé lors des deux courses de Nogaro et a sans cesse occupé les avant postes depuis lors. Jérôme Laurin (#55 Pole Position 81) complète un top 10 plus que jamais provisoire devant Stéphane Sabates, Philippe Baudiniere, Léonard Vernet, Joseph Cozzella, Vito Rodrigues et Franck Violas.

Les Playoffs vont très certainement bouleverser l’ordre établit et marquer le début de vraie course au titre.