Pour la prochaine épreuve d’IndyCar à Baltimore, les officiels ont décidé de retirer le délai entre le moment où le pilote appuie sur le bouton « Push to Pass » et son activation sur le moteur.

Initialement mise en place pour limiter l’utilisation défensive du système, cette modification a été vivement critiquée par les pilotes et notamment Will Power qui déplorait un système trop contraignant à utiliser. En effet pour que le « Push to Pass » s’active, il fallait que le pilote appuie sur le bouton et ensuite maintienne un pourcentage minimum d’accélération. Cela signifie que si un pilote voulait planifier une utilisation en sortie de virage, il devait éviter de trop relâcher l’accélérateur en rentrant dans la courbe sans quoi, il devait subir un nouveau délai…


Voici les explications de Trevor Knowles, Directeur du développement moteur de l’INDYCAR : « Nous avons connu deux courses sans et deux courses avec (ndlr : le délai). Basé sur le retour des pilotes, nous avons modifié le ‘Push to Pass’ pour l’adapter à ce circuit en particulier.« 

Ce week-end à Baltimore, les pilotes bénéficieront de 90 secondes de « Push to Pass » avec une durée maximale par utilisation de 20 secondes.