Si Carlos Munoz a réussi à s’imposer lors de la grande finale du championnat IndyLights à Fontana, l’important pour Tristan Vautier était ailleurs. Le français se devait de marquer Esteban Guerrieri à la culotte afin de remporter un titre tant convoité.

Après s’être imposé en Star Mazda en 2011, Vautier avait toutes les cartes en main pour faire de même en IndyLights cette année, pour sa première saison complète dans la discipline. Et le français n’a pas failli ! Avec onze points d’avance avant d’aborder la course, Tristan savait que son objectif du jour se nommait Esteban Guerrieri.

Qualifié cinquième, le Français a pu suivre son adversaire argentin tout au long de la course pour finir à une très belle quatrième place, synonyme de titre IndyLights 2012. Il termine derrière Carlos Munoz, David Ostella et Esteban Guerrieri, auteur d’un dépassement sur le français au trente-neuvième des cinquante tours de course.

Avec quatre victories, dix top-5 et cinq poles positions, le jeune Français de 23 ans est le nouveau champion IndyLights 2012 ! Une année décidément riche en succès pour le Sam Schmidt Motorsport qui a déjà conquis le titre de rookie de l’année avec Simon Pagenaud en IndyCar Series. Vautier est le troisième pilote de l’écurie SSM à s’imposer en IndyLights depuis 2010 et le sixième depuis 2004.

« Je suis arrivé aux Etats-Unis à cause de la Mazda Road to Indy. J’avais du mal à gravir les échelons en Europe et je savais qu’en venant ici, si j’étais capable de remporter le championnat Star Mazda, je pourrais piloter des voitures plus puissantes. C’était l’objectif et j’ai décroché le titre. Je ne peux pas être assez reconnaissant pour ce que Mazda réalise pour les jeunes pilotes. Bien-sûr tout cela se mérite, vous devez gagner des championnats mais ils récompensent vraiment les vainqueurs. Si vous gagnez au sein de ce système, tout fonctionne et je suis vraiment reconnaissant envers cela. »

La question est désormais de savoir si Tristan Vautier pourra décrocher un volant en IndyCar Series dès la saison prochaine… Sam Schmidt devrait avoir son mot à dire, tout comme Simon Pagenaud qui sera de nouveau engagé par SSM en 2013. Mais pour l’heure, Tristan Vautier doit célébrer sa victoire à juste titre.