Alors que le deuxième week-end des playoffs ne fait que débuter la Joe Gibbs Racing vient d’aligner sa seconde boulette sur la voiture de Denny Hamlin, voila qui commence à faire beaucoup pour un pilote qui est sensé jouer le titre…

Sur le Chicagoland Speedway il y avait eu l’ajustement miracle lors du dernier arrêt ravitaillement qui devait permettre au pilote de la Toyota Camry n°11 d’aller chercher la troisième place de la course, voire peut-être mieux, mais voilà le préposé au ravitaillement en carburant n’a pas eu le temps nécessaire de mettre la quantité nécessaire et suffisante pour rallier l’arrivée.

Résultat Hamlin est tombé en panne d’essence dans le dernier tour et plutôt que de couper la ligne d’arrivée en quatrième position, il a dû se contenter de la seizième place, où comment perdre douze points très facilement.


On pensait la Joe Gibbs Racing, en tout cas l’équipe de Denny Hamlin, vaccinée, pour la fin de saison, mais visiblement non, puisqu’ils ont remis ça ce vendredi sur le New Hampshire Motor Speedway. Alors que le vice-champion 2011 a signé le meilleur temps de la première séance d’essais il faisait fort logiquement office de favori pour la pole position, mais voilà en ce début de Chase, la grossière erreur n’est jamais très loin à la Joe Gibbs Racing…

Cette fois-ci point de problème d’essence, mais plutôt de pression d’air dans les pneumatiques. Les mécaniciens ont appliqué la pression qui sera utilisée pour le départ de la course au lieu de celle prévue pour les qualifications. Résultat une trente-deuxième place et une obligation de prendre des risques dimanche pour essayer de se sauver la face et pourquoi pas encore espérer pour le titre de champion.

Denny Hamlin : « Nous avions les pressions pour la course et non celles pour la qualifications. Je savais que quelque chose n’allait pas car la voiture ne tournait pas comme elle le devait. »

Après deux erreurs aussi importantes Joe Gibbs pourrait bien recadrer son écurie phare et pourquoi pas effectuer des changements aux postes clés, sous peine de passer à côté d’un nouveau titre.