Un nouveau championnat débute, et pléthore de concurrents peuvent être sacrés, en divisions Elite et Open. Jouer le titre ou briller, les ambitions sont grandes au sein des pilotes. Mais une envie les rassemble : en découdre au plus vite !


Si la demi-finale se dispute sur un circuit emprunté pour la première fois par l’EURO-RACECAR NASCAR Touring Series, la piste n’est pas une inconnue pour l’ensemble des concurrents. A commencer par Ander Vilarino (#2 TFT-Banco Santander), le leader du championnat, et Javier Villa (#64 Gonneau Racing), 3e, qui évolueront à domicile. « C’est un circuit que j’affectionne, où ’ai gagné en F3 et en World Series, » rapporte le premier. « Cette saison j’ai marqué le plus grand nombre de points sur chaque meeting. Je vais faire en sorte que ça continue et gagner le championnat ! » « J’ai de bons souvenirs sur ce circuit, » confie pour sa part Javier Villa. « J’y ai gagné en F3, je suis monté sur le podium en GP2 et j’ai mené l’épreuve l’an passé en WTCC. Il nous reste quatre courses et beaucoup de points à glaner pour se battre pour le titre dès ma première saison. »

Au contraire de ses rivaux, Romain Thiévin (#99 Still Racing-Exotics Racing), actuel dauphin d’Ander Vilarino, n’est pas familier des lieux. Cela ne l’effraie pas. « Avec deux séances d’essais libres de 45 minutes, j’aurais le temps de gommer ce handicap de départ, » explique le vice-champion 2011. « J’ai été déçu par le résultat de Tours mais la voiture a gagné en performance et le championnat repart de zéro. Je veux décrocher une première victoire cette saison et viser le titre ! » Le régulier Antoine Lioen (#5 Rapido Racing) est, lui, remonté à bloc. « à 200% », souligne-t-il. « Avec le niveau et ma faible expérience de la course, un top 5 c’est bien, mais j’aimerais beaucoup plus. Podium ou victoire ! »

Le top 5 n’est pas figé. Romain Fournillier (#11 Over Drive-McDonald’s), l’un des animateurs de Tours Speedway dont il fut le poleman, entend poursuivre sur sa lancée. « Je connais la piste et j’y vais serein, » confie-t-il. « Je suis actuellement 6e et même si le titre est difficilement jouable, je peux prétendre au top 3 et gagner ! » Ils sont encore nombreux, derrière, à y prétendre. Wilfried Boucenna (#17 Team FJ), Freddy Nordström (#44 Orhès Compétition), Romain Iannetta (#25 Orhès Compétition), ou encore Carole Perrin (#42 Autosport 42), qui complète le top 10. « Ce sera difficile de jouer la première place finale, mais ça va beaucoup mieux depuis Spa. Je voudrais faire des coups d’éclats et gagner des courses », explique la jeune femme, victorieuse en Espagne, à Aragon, en 2011.

Le titre en division Open attire aussi les convoitises. Vincent Gonneau (#15 Gonneau Racing), l’actuel leader, est confiant. « Je ne connais pas le circuit mais j’ai un bon a priori. Je vais y faire ma course, ne pas me mettre de pression, et faire ce que je sais faire. Et si je peux gagner, je ne vais pas m’en priver ! » Tanguy Ide, 2e, ne laissera pas faire. « Je suis zen. L’objectif sera de mener une course intelligente et de réfléchir. Si devant moi ce n’est pas Vincent, je ne tenterai pas le tout pour le tout. » Au sein du peloton, enfin, la jeune espagnole Zihara Esteban (#42 Autosport 42), sensation à Tours, profitera de sa connaissance du circuit pour leur mener la vie dure !