L’annonce faite par la NASCAR dans les paddocks de Dover a été accueillie avec satisfaction par les pilotes et les écuries. Dès 2013 les écuries pourront tester sur quatre pistes utilisées au calendrier de la NASCAR Sprint Cup.

Pour la première fois depuis 2008 les écuries pourront aller où elles le souhaitent. Ces essais viendront s’ajouter à ceux de Daytona qui se tiennent avant l’ouverture de la saison. Les officiels n’ont pour l’instant pas pris de décision concernant le nombre de voitures présentes par écurie lors de ces tests.


Robin Pemberton : « Nous pensons qu’il est temps d’autoriser les écuries à tester et de revenir sur des pistes qui accueillent des courses. »

Ces derniers mois les pilotes ainsi que les écuries poussaient en ce sens arguant qu’il était onéreux de tester sur des pistes qui n’étaient pas utilisées au calendrier.

>Jimmie Johnson : « C’est incroyable. C’est tout ce que l’on demande. Nous continuons de tester, mais sur des pistes qui n’ont rien à voir. Nous avons des données vieillissantes pour certaines pistes, c’est dingue. Cela va permettre aux écuries de travailler sur leurs points faibles et d’obtenir de nouvelles données. »

Pour Dale Earnhardt Jr. la corrélation entre tests sur une piste et bons résultats n’est pas évidente, mais s’il reconnaît volontiers que cela peut aider.

Le leader de la Penske Racing estime également que c’est une bonne chose notamment pour les jeunes pilotes qui débutent dans la série comme Ricky Stenhouse Jr. à la Roush Fenway Racing la saison prochaine. Brad Keselowski admet qu’avec une nouvelle voiture, le temps en piste est primordial pour comprendre son comportement et la développer.