Alors que la course semblait promise à la Joe Gibbs Racing, Brad Keselowski s’est imposé lors des AAA 400. Une fin de course à la consommation a éliminé de la victoire les deux pilotes de la Gibbs, Kyle Busch et Denny Hamlin qui étaient un et deux à dix tours du but.

Les 50 derniers tours de la course étaient plutôt tendus, en effet certaines équipes parlaient de la possibilité d’aller au bout sans s’arrêter de nouveau. Parmi le peu de pilotes dans le tour, Brad Keselowski et Jimmie Johnson étaient sur une stratégie d’économie de carburant. Devant, Kyle Busch et Denny Hamlin roulaient à tombeau ouvert, en sachant devoir s’arrêter de nouveau. En fond de top5, Jeff Gordon qui avait ce soir une bonne voiture n’avait pas besoin d’un nouvel arrêt.

Ainsi le classement final des AAA 400 est assez atypique : Brad Keselowski, Jeff Gordon, Mark Martin, Jimmie Johnson, Carl Edwards, Martin Truex Jr (dernier pilote dans le tour !), Kyle Busch, Denny Hamlin, Clint Bowyer et Joey Logano pour le top10.

Comme dit précédemment, la course était promise à Kyle Busch, revanchard suite à sa non-qualification pour le Chase, qui a mené pas moins de 302 des 400 tours de la course. En tête il n’a laissé filer que les tours menés par le poleman en début de course, et ceux par Johnson qui a pris la tête suite à un arrêt sous jaune. Malheureusement l’équipe n’a pas été en mesure de tenter une fin de course à la consommation, ce qui en résulte par une 7ème place finale à 1 tour du vainqueur.

La course à la gagne a été très vite fermée à moins de 5 pilotes. En effet, un drapeau jaune au 70ème tour, en plein rush des ravitaillements, à relégué les 3/4 du peloton à 1 tour des leaders. Ainsi à la relance seuls 8 pilotes étaient dans le tour des leaders : Busch, Hamlin, Johnson, Bowyer Keselowski, Gordon, McMurray et Labonte.

Malgré la règle du « wave around », les pilotes à un tour ou plus, dont 7 des 12 chasers, n’ont réussis à combler lors retard. En effet, il n’y a eut que 5 neutralisations, et quasiment toutes à un écart suffisant de la précédente pour obliger les pilotes à rentrer aux stands pour changer de pneus et remettre du carburant.

Cette course sur le « Monster Mile » était à redouter, et certains cela s’est vu pour Matt Kenseth, victime du bris d’une pièce de sa suspension arrière gauche, qui va lui donner une 35ème place finale à 29 tours des leaders. D’autres chasers ont souffert pendant cette course, comme Tony Stewart, très vite relégué à 2 tours mais qui parviendra tout de même à arracher un top20.

Au championnat, Brad Keselowski reprend la tête, avec cinq points d’avance sur Jimmie Johnson (4ème, et parmi les meilleurs sur cette course), et 16 sur Denny Hamlin qui n’a voulu tenter une fin de course à la consommation. Ces trois pilotes sont partis pour le titre, le quatrième, Clint Bowyer est déjà à 25 points du nouveau leader.

Le prochain rendez-vous de la NASCAR Sprint Cup Series est sur le Talladega Superspeedway, pour les Good Sam Roadside Assistance 500.