Jeff Belskus, Président de Hulman & Co, l’entreprise propriétaire de l’INDYCAR et de l’Indianapolis Motor Speedway le répétait depuis plusieurs mois afin de faire face aux rumeurs insistantes. « L’IndyCar n’est pas à vendre (…) A aujourd’hui et ni dans le futur, Randy Bernard n’est pas démis de ses fonctions. »

Pourtant malgré ses déclarations, Hulman & Co a convoqué en urgence dimanche 28 octobre son comité de Direction afin de décider de l’avenir de Randy Bernard. Le comité a rendu sa décision et le Président de l’INDYCAR a dû quitter son poste avec effet immédiat après avoir effectué trois années sur les cinq que prévoyait son contrat. Il est à noter que le communiqué de l’Indianapolis Motor Speedway n’indique pas clairement les raisons qui ont poussé le comité à prononcer cette décision.


« Nous sommes reconnaissants pour les innombrables efforts consentis par Randy pour apprendre, comprendre et travailler pour développer l’IndyCar ces trois dernières saisons.« , a déclaré Belskus, désormais Président intérimaire de l’INDYCAR. « Tandis qu’à la fois Randy et notre organisation avons analysé la saison passée et alors que nous regardons vers les opportunités qui s’offrent à nous afin de savoir comment en tirer profit, nous sommes tombés d’accord sur le fait que le temps était venu pour nous de prendre des chemins différents.« 

De son côté, Bernard n’a pas exprimé la moindre rancoeur et a tenu à remercier ses employeurs pour la confiance qu’ils lui ont accordé trois saisons durant.

« J’ai apprécié travailler avec l’entière communauté de l’INDYCAR, ses écuries, ses pilotes, ses loyaux partenaires et ses fans. Les trois dernières années ont produit des moments excitants et des moments difficiles. Mais nous avons crée des fondations pour l’INDYCAR qui lui permettra de grandir durant les prochaines années, et je suis fier de ce que chacun a pu accomplir pour l’INDYCAR depuis mon arrivée.« 

Désormais, il reste à Belskus à trouver un remplaçant à Bernard. Pour le moment aucun nom n’est cité et il fait avouer que cette tâche sera difficile tant Bernard a consacré une énergie folle pour redresser l’IndyCar.