Ryan Blaney, à 19 ans seulement, est l’un des pilotes d’avenir en NASCAR. Sur ses quelques apparitions cette année, il s’est régulièrement fait remarquer, dans le bon sens du terme.

Au Texas, Ryan Blaney a tout simplement terminé à sa meilleure position, la deuxième, pour enregistrer son premier top5 en NASCAR Nationwide Series et son 6ème top10 en 12 départs.

Petit rappel, retournons à Richmond où le jeune pilote est engagé par la Tommy Baldwin Racing – qui engage son père en NASCAR Sprint Cup. Il avait réalisé une très belle course dans la Chevrolet n°36, qu’il avait ramenée à la 7ème place finale.

Très vite, la Penske Racing l’engage sur la Dodge Charger Discount Tire n°22, en remplacement de Parker Kligerman qui s’est retrouvé remercié par Roger Penske.

Avant la course sur le Texas Motor Speedway, les O’Reilly Auto Parts Challenge, Ryan Blaney a ramené les voitures n°36 ou n°22 9 fois dans le top15 en 11 départs. Il a enregistré 5 top10 avec pour meilleure arrivée une 7ème place sur les pistes de Richmond et Bristol.




Lors de ce week-end texan, Ryan a qualifié la voiture en 19ème position. Dès le début de course, le pilote originaire de High Point en Caroline du Nord, n’a cessé d’améliorer sa position en piste pour atteindre le top5 avant les 80 tours couverts.

Il n’a ensuite quitté le top10 que lors de ses arrêts pour changer de pneus et ravitailler en carburant. La fin de course – avec deux neutralisations dans les 50 derniers tours – a permis aux pilotes de tenter différentes stratégies, avec la possibilité de reprendre des trains de pneus neufs. C’est ce qui a été décidé au sein de l’équipe n°22 de la Penske Racing par Jeremy Bullins, Blaney est rentré aux stands lors de la dernière neutralisation, intervenue à 26 tours du but.

Ressorti en fond de top20, il a tout simplement remonté et dépassé ses adversaires un à un au fil des tours, bien aidé par quatre pneus plus frais que ceux des autres voitures, pour intégrer le top5 au 187ème tour en dépassant Denny Hamlin.

Il ira chercher dans les derniers tours Ricky Stenhouse Jr., Sam Hornish Jr. et enfin Kyle Busch, pour échouer à 1,6 seconde de Kevin Harvick, vainqueur du jour.

Niveau statistique, il a tout simplement réalisé sa meilleure course, avec un top5, une place moyenne en course de 8,9, 91 % de dépassements de qualité (dans le top15), 14 % de meilleurs tours en course et un driver rating de 107,1.

Alors que son avenir immédiat semble se passer du côté de la NASCAR Camping World Truck Series avec la Brad Keselowski Racing, nous pourrions le revoir régulièrement dans la deuxième division de la NASCAR et pourquoi pas rejoindre les rangs des meilleurs pilotes, en NASCAR Sprint Cup pour quelques galops d’essais.