Pourquoi être venu en EURO-RACECAR ?

« Par passion et par plaisir avant tout. Il est clair que le jour ou je n’aurai plus cela j’arrêterai. C’est cette énergie qui me fait avancer. Je viens de l’événementiel, gérer une écurie ce n’est pas mon métier premier, ce n’est pas non plus mon gagne-pain, je le fais vraiment par plaisir. Je fais tout à fond, cela peut paraître too much par rapport à nos concurrents, mais d’une part j’assume et d’autre part j’ai la certitude que si l’EURO-RACECAR veut se développer en Europe ça passe obligatoirement par là. »

Pourquoi est-ce si difficile de trouver des sponsors en EURO-RACECAR ?

« Nous sommes en pleine période d’énergie verte. C’est donc très politiquement incorrect pour nombre de sponsors de s’engager publiquement. Cette année nous aurons des sponsors qui nous verserons de l’argent, mais n’apparaîtront pas sur les voitures et nos vêtements, car ils estiment que c’est très délicat dans la situation actuelle d’être associé au sport automobile surtout avec nos gros V8 dévoreurs d’énergie fossile… bien qu’il a été démontré que le sport automobile était moins polluant que des sports comme le cyclisme ou encore le football. »


Vous souhaitez faire une présentation de votre écurie et vos pilotes avant le début de la saison, pourquoi ?

« Pour moi c’est indissociable. On doit se présenter et se faire connaître, ne serait-ce que par respect pour nos sponsors, nos pilotes, nos mécaniciens et autres membres de l’équipe, mais aussi pour nos fans. En ce qui me concerne je vous dirai même plus, il n’y aura pas une mais deux présentations du Team, l’une sur Paris et l’autre dans le Sud Ouest sur nos terres, cette présentation se fera quelques jours avant Nogaro le temps que tous les contrats avec les pilotes et les sponsors soient signés. Nous attendrons également que tous nos pilotes, notamment ceux qui viennent de loin, nous aient rejoint. L’autre présentation se fera en région Parisienne à l’issue de notre grande détection Nationale prévue les 2 et 3 mars prochain. »

L’écurie Scorpus Racing n’a cessé de s’agrandir en 2012, est-ce que 2013 est dans la même optique ?

« En 2012 nous avons débuté avec une seule voiture, avant de passer à deux pour les playoffs. Durant l’hiver nous avons acquis un autre semi-remorque, ce qui mettra deux unités sur la route pour le confort du Team. L’objectif est d’amener une troisième voiture avec une vingtaine de membres d’équipe hors pilotes. »

Comment abordez-vous cette saison 2013 après le titre OPEN de Simon Escallier ?

« Le titre de Simon a été pour tout le Team un grand moment de partage pour nous tous. Beaucoup d’efforts ont été fournis par mon staff pour amener Simon sur la plus haute marche et concrétiser son titre de champion en Open. Bien évidement ce titre Open nous a mis sur le devant de la scène, en France bien sûr ou un certain nombre de pilotes sont venus vers nous pour la prochaine saison, mais aussi aux USA lors de la remise à la Night of Champions de Charlotte avec des contacts qui ont été pris et de bonnes choses sont dans les tuyaux…

Pour en revenir à 2013, pour l’instant nous devons encore finaliser quelques accords avec certains pilotes, notamment un dont ne sait pas encore dans quelle catégorie il va s’engager. Mais je peux juste vous dire que Scorpus Racing se fera encore remarquer avec une équipe de pilotes très internationale puisque nous devrions aligner pas moins de cinq nationalités différentes, certainement le Team le plus International du paddock…

Nous devrions donc avoir les ressources pour aller chercher un nouveau titre en OPEN et un top-3 en ELITE, même si je garde dans mon champ de vision la quête du Graal, le titre en Elite. Si nous pouvons viser mieux, nous ne nous en priverons pas. Rendez-vous à Nogaro pour les débuts des hostilités… »

À propos du Scorpus Racing

Engagée en EURO-RACECAR NASCAR Touring Series elle a remporté le titre OPEN en 2012 avec Simon Escallier.

Site internet : Scorpus Racing.

Réseaux sociaux : Facebook.