En 2012, Michael Annett a enregistré son premier top5, brisé son précédent record de top10 et a terminé mieux classé que les années précédentes au classement général. Il a réalisé cela avec une équipe qui a commencé son programme en NASCAR Nationwide Series avec uniquement un départ la saison précédente.

Pourtant, à mi-saison il ne restait plus qu’une chose à réaliser sur la liste de Michael. Gagner.

Michael Annett : « Je pense qu’il s’agit de la seule chose qu’il me reste à faire. Ce serait tout simplement énorme, pas seulement pour les gars – l’équipe – et moi-même, mais aussi pour dire : « Eh, j’y suis ! ». Je ne pense pas finir ma carrière sans avoir de trophée chez moi qui prouve que j’ai réussi à le faire. »

En fin de compte, Annett a connu une saison exceptionnelle en 2012, en terminant cinquième derrière les principaux prétendants au championnat de la Nationwide Series, et en enregistrant quelques-unes des meilleures arrivées de sa carrière en NASCAR. C’est encourageant pour la première tentative de la RPM – Richard Petty Motorsports – à temps plein complet. La Rusty Wallace Racing, a fermé ses portes en Janvier 2012 en raison d’une pénurie de sponsors. La décoration de la peinture n’a été choisie qu’une semaine avant que la n°43 ait été chargée dans le transporteur pour Daytona.

Tout bien considéré, c’est difficile de ne pas dire que cette saison a été un succès pour Annett lors de sa première année avec la RPM, surtout depuis qu’il a enregistré 17 top10 et est apparu pour le banquet de fin d’année. Malgré tout, il manque à son palmarès une victoire en NASCAR. Sa dernière victoire au niveau national est intervenue il y a cinq ans, lorsqu’il a battu Justin Allgaier de 250 millièmes à Daytona en ARCA.


Annett a été proche de se faire le scalp de plusieurs courses cette saison. Il a terminé troisième lors des deux courses de Daytona et Dover. Lors de la plupart des courses de la seconde partie de saison, il dit, que la n°43 était parmi les voitures les plus rapides en piste. Il a cru en ses chances de victoires au Kansas, alors qu’il était troisième sur un green-white-checkered. Malheureusement pour lui, Paul Menard est tombé en panne d’essence sur sa ligne, ce qui l’a handicapé. C’est sa prochaine étape, aller sur la Victory Lane afin de progresser encore.

Micheal Annett : « Dire : « C’est de cette façon que nous allons le faire », je ne sais pas encore quand. Nous en parlons beaucoup dans ce sport, vous devez apprendre comment gagner et le répéter. Une fois que vous avez réussi cela, c’est comme une série de top10, vous êtes capables de recommencer régulièrement. »

C’est probablement la première fois qu’Annett est capable de penser à cette marque. Bien que, son meilleur résultat soit une seconde place au Kentucky en NASCAR Camping World Truck Series en 2008, ses résultats étaient plutôt irréguliers lorsqu’il était à la Germain Racing ou à la Rusty Wallace Racing. Ce n’a pas été le cas avec la RPM, qui a le soutient de la Roush Fenway Racing, où il a réussi à se stabiliser. Le programme a été monté très rapidement, alors que la seule course de ce team était avec Marcos Ambrose au Glen.

Michael Annett : « Je pense que nous sommes capables de faire ce que nous avons réalisé la saison dernière. Oui, je ne voulais pas de cette inter-saison. Mais nous serons probablement dix fois plus forts que ce que nous étions à Homestead. »

La connexion entre la Roush Fenway Racing et la Richard Petty Motorsports a été un élément de décision dans son engagement et que cela pouvait faire la différence sur les résultats. Lui et son crew-chief – Philippe Lopez – consultent régulièrement Mike Kelley de la Roush – qui a travaillé avec le double champion Ricky Stenhouse Jr – à propos des meilleures pistes d’essais afin de recueillir un maximum d’information.


Michael Annett : « Cette relation est énorme, et est probablement ce qui nous a le plus aidé à obtenir ces succès. Les ingénieurs se posent ensemble chaque jour de chaque semaine. Philippe – Lopez – et Mike – Kelley – avons une très bonne relation et nous comparons nos notes. Après chaque séance d’essais, nous descendons dans le camion n°6 et débriefons. Je n’ai pas vu de changements, excepté lorsque Trevor – Bayne – s’asseyait en face de Ricky – Stenhouse -. »

Pendant l’intersaison, Michael souhaite réaliser un test sur un circuit routier, là où il a souffert l’année dernière. Il veut monter dans une GT et courir à Mid-Ohio, la nouvelle piste de la saison 2013, en remplacement de Montréal. Annett grince des dents durant l’hiver, et pas seulement à cause du froid et de la neige dans l’Iowa, où il a passé du temps avec sa famille pendant les vacances. Il sait comment son équipe a terminé la saison dernière, il sait que les nouvelles voitures seront prêtes pour lui et est prêt à se remettre sur la bonne voie.

Michael Annett : « Je me sens juste meilleur qu’en fin de saison dernière. C’est un peu comme : « Je ne veux pas que cela se termine. », nous étions dans une très bonne dynamique. L’intersaison est difficile, parce que je sais où nous allions. Mais aussi nous construisons six nouvelles voitures. Nous allons nous diriger vers Daytona, là où nous nous sommes quittés. S’il y a un moment où je pense pouvoir aller chercher le titre, c’est cette année – 2013 -.

Mais en premier lieu, il va falloir transformer ses top10 en visites de la Victory Lane.