Il n’a pas fallu attendre longtemps pour avoir des dégâts sur le Daytona International Speedway. Il ne reste plus que vingt voitures sur les trente-quatre engagées pour ces essais. Certains pilotes, dont Jimmie Johnson, ont choisi de ne pas faire de draft lors de cette deuxième journée, bien leur en a pris.

Jimmie Johnson : « Cela n’a aucun sens de faire du draft. Vous n’apprenez rien du tout. Vous avez juste une chance de ruiner votre meilleure voiture. »


Ce dimanche la Roush Fenway Racing, la Richard Childress Racing et la Stewart-Haas Racing seront au complet. La Earnhardt Ganassi Racing ne pourra compter que sur Juan Pablo Montoya alors que la Hendrick Motorsports n’aura que Johnson et Earnhardt dans ses rangs. Enfin, parmi les écuries n’engageant qu’une seule voiture, la Furniture Row Racing, la Wood Brothers Racing, la Germain Racing, la JTG/Daugherty Racing et la BK Racing seront présentes. La Joe Gibbs Racing n’a quant à elle plus que deux éléments puisque Denny Hamlin n’a participé qu’à la journée de jeudi, préférant rejoindre sa femme enceinte plutôt que tourner à Daytona.

L’accident est parti d’un mauvais bump d’Earnhardt sur Ambrose sur la ligne droite arrière. Contrairement aux Car of Tomorrow les pare-chocs avants et arrières ne sont pas à la même hauteur, ce qui fait que bumper la personne qui vous précède est plus compliqué. Dorénavant la situation ressemble à ce qui se faisait jusqu’en 2007 pour les bumps à savoir que le pare-choc avant a tendance à passer sous l’arrière. De plus leurs formes arrondies n’aident pas à bumper correctement.

Les pilotes vont devoir s’habituer à ce phénomène lors des Speedweeks ce qui laissent encore augurer de quelques accident d’ici les Daytona 500.

À voir :

résultats de la première séance.

résultats de la seconde séance.