Si vous avez suivi la saison 2012 de NASCAR Camping World Truck Series vous connaissez surement ce nom : Larson, Kyle de son prénom. Si vous n’avez pas encore fait connaissance avec lui, il est grand temps. A 20 ans, Larson montre toute l’étendue de son talent et pourrait bien devenir l’une des futures stars de ce sport.

Kyle Larson a remporté cette année le titre de Rookie de L’année en NASCAR K&N Pro Series East et le titre de champion lors du dernier week-end de l’année pour entrer dans les tablettes de la NASCAR en étant le premier champion du programme « Drive For Diversity ».

Kyle Larson : « Ils – Jeff Gordon, Tony Stewart ou encore Kasey Kahne – m’ont dit que j’ai fait du très bon travail lorsque j’ai remporté ce titre. Jeff spécialement est proche de moi, nous discutons régulièrement ensemble par messages interposés. C’est vraiment sympathique, très sympathique. »

C’est la première saison pour Kyle dans une voiture de voiture de NASCAR. Et considérant que la NASCAR K&N Pro Series est très relevée, préfigure le destin de l’ancien pilote d’USAC ou de World Of Outlaws.


« C’est un euphémisme que de dire que c’était un bon week-end. » à propos de la finale du championnat. Il a pu à l’occasion s’acquitter de sa part de travail avec les médias, notamment aux côtés du futur champion Brad Keselowski lors d’une téléconférence organisée par la NASCAR avec les médias nationaux.

Kyle Larson : « Je ne sais pas combien de personnes ont prêté attention à ce moment. J’ai eu du mal à réaliser l’ampleur de cet évènement. »

Larson, dont la mère est d’origine japonaise, est reconnaissant envers la NASCAR et le « Drive For Diversity » mais ne compte pas s’arrêter là. Il l’utilise simplement comme un tremplin.

Kyle Larson : « Je me dois également de remercier le Rev Racing – son écurie en K&N – pour m’avoir fait confiance. Ils ont du bon matériel et Randy Goss – son chef d’équipe – a travaillé par le passé avec Greg Biffle. Cela a été une très bonne expérience en tant que pilote mais également dans mes relations avec les médias. »

Kasey Kahne, avec qui il fait régulièrement du karting, n’est pas avare de compliments : « Il est très naturel, il cherche juste à être une pièce à part entière de sa voiture. Il est très doux et rapide. ». Kahne a débuté sa carrière avec un profil similaire, sur des pistes en terre de l’ouest des Etats-Unis.

En fin d’année 2012, il a eu l’occasion de piloter un truck de la Turner Motorsports lors de quatre courses – Kentucky, Atlanta, Phoenix et Miami – avec à la clef 1 top5, 3 top10. Après la course de Phoenix où il a mené 43 tours et terminé second derrière Brian Scott, il a su se montrer à son aise à Miami en menant pas moins de 48 des 140 tours de la course avant d’être impliqué dans un accident avec, entre-autres, Ty Dillon.


Il est à noter que ce pilote a signé un contrat portant sur plusieurs années avec la Earnhardt-Ganassi Racing, en tant que pilote de développement. S’il rempile en 2013 pour une seconde année en K&N Pro Series East, nous devrions le voir réaliser quelques apparitions en Truck Series et pourquoi pas en Nationwide.

Comme ses mentors – les Kahne, Gordon et Stewart -, qui ont piloté dans diverses séries comme l’Indycar, Larson a décidé que la NASCAR serait la compétition où il veut être.

Kyle Larson : « J’ai la popularité de ce sport. Je veux piloter contre les meilleurs pilotes, et je pense que ceux-ci sont en NASCAR. J’ai grandi en regardant Tony Stewart et Jeff Gordon, et cela serait vraiment un honneur de piloter à leurs côtés chaque dimanche. »

Jusque-là, le calendrier de Larson est plein. Il pense qu’il a déjà exécuté 120 courses et est prévue pour un peu plus d’USAC cet hiver avant de s’envoler pour la Nouvelle-Zélande pour piloter des Midgets, puis de nouveau aux États pour le Chili Bowl à Tulsa, en Oklahoma.

Kyle Larson : « Tant que je pilote je suis heureux. Mon but est simple : continuer à gagner, continuer à se battre aux avant-postes et que l’on parle de moi. »