L’une des choses les plus impressionnantes à la Kyle Busch Motorsports (KBM) ? Sa salle des trophées qui déborde… En trois années d’existence la KBM a remporté pas moins de 19 victoires et 11 poles dans deux es séries nationales que sont la Truck Series et la Nationwide Series (en 2012). Il y a tellement de trophées qu’ils sont entreposés dans des bureaux vides.

Joey Coulter sera donc le porte-drapeau de la KBM dans le fameux Toyota Tundra n°18 de l’équipe du plus jeune des frères Busch.

Joey Coulter : « C’est un très bon signe lorsque vous êtes un pilote et que l’on vous demande d’aller chercher le titre avec eux. »

L’arrivée de Coulter à la KBM est un virement tactique pour la jeune équipe, qui avait jusque là engagé de nombreux pilotes à la poursuite de victoires et du titre de propriétaire. Mais l’objectif de Kyle Busch est que l’écurie soit capable de gagner sans qu’il soit derrière le volant et qu’elle puisse se battre pour le titre pilote dès 2013.


Cela se ressent également en Nationwide Series avec l’engagement à temps complet de Parker Kligerman dans la n°77. En Truck, la charge en incombe à Coulter (22 ans), qui a remporté sa première victoire en NASCAR à Pocono après deux saisons au sein de la Richard Childress Racing.

Coulter a été plus que compétitif dans ce dernier team, finissant troisième du championnat derrière James Buescher et Timothy Peters. suite à sa victoire à Pocono, Richard Childress a tenté de promouvoir son jeune pilote à l’échelon supérieur pour 2013. Mais il a choisi la proposition qu’il a reçu de la part de la KBM. Le natif de Miami pense que piloter pour la KBM lui apportera plus de stabilité qu’au sein d’une structure plus importante.

Joey Coulter : « Un point positif pour la KBM, c’est qu’il s’agit d’une organisation plus petite. Ils n’ont pas à s’occuper de trois ou quatre voitures en Sprint Cup, idem en Nationwide et trois Trucks. Ils sont moins dispersés, et je pense que cela ouvre des possibilités de se concentrer sur un même but. Je ne dis pas que la RCR n’est pas capable d’atteindre ses objectifs, ils ont fait et font un travail fantastique. Avec cette structure plus condensée, les objectifs sont plus facilement ciblés et les changements plus rapides. »

Joey ajoute que la RCR a tenté de le retenir, mais le manque de sponsors l’a guidé dans sa décision.

Joey Coulter : « C’est difficile de trouver des sponsors, j’ai eu beaucoup de ‘Pourquoi pas, voyons comment cela va évoluer.’. Nous avons attendu au maximum, et au moment de prendre ma décision la KBM était la meilleure option pour moi. »


Lorsque Rick Ren, le directeur général de la KBM, a approché le père de Joey lors d’un week-end de course il savait qu’il aurait une décision difficile à prendre. En outre, le crew chief habituel de Coulter – Harry Harold – passe également de la RCR à la KBM. Cet engagement peut sembler ironique si l’on se souvient qu’un contact en fin de course au Kansas il y a deux ans provoqua le fameux duel Childres/Busch dans les stands. Mais Coulter explique qu’il a beaucoup appris de Kyle lorsqu’ils étaient en piste ensemble.

Joey Coulter : « A chaque course, spécialement lors de ma première saison, à chaque moment en course où j’étais à proximité de lui, j’ai toujours observé et tenté d’apprendre. Il est tellement bon derrière un volant. C’est plutôt incroyable d’être derrière lui et d’observer et apprendre de lui. »

Joey Coulter : « Je le dis à tout le monde, c’est vraiment une chance que ma première écurie en NASCAR soit la Richard Childress Racing et maintenant la Kyle Busch Motorsports. Je me sens honoré par ces opportunités. C’est quelque chose que de recevoir leur proposition et de se poser des questions : sont-ils sûrs de me vouloir ? Suis-je leur homme ? Je pense que cela va être une très bonne saison. Il y a beaucoup de pression, mais c’est un énorme boost de la confiance que de piloter pour la KBM. »

Après une saison 2012 qui l’a vu aller chercher la dernière place sur le podium du championnat au profit de Ty Dillon lors de la finale sur l’ovale d’Homestead-Miami, Coulter devra confirmer sa victoire et ses 7 top5, 17 top10 obtenus à la force de son poignet.