Après une semaine de pause, la NASCAR Sprint Cup reprend ses droits jusqu’à la mi-juillet avant une seconde pause dans le calendrier, puis il faudra disputer les dix-sept derniers rendez-vous de la saison. Le rythme imposé par le calendrier est démentiel à tel point que la NASCAR pourrait programmer des courses en semaine, mais l’enjeu est énorme.

Les trente-huit épreuves de la saison 2014 de NASCAR Sprint Cup s’étalent sur quarante semaines, ce qui n’en laisse que deux de repos à toutes les équipes. La première semaine sans course est celle de Pâques, la seconde dans la seconde moitié du mois de juillet, ce qui fait que la seconde moitié de la saison se déroule presque sans respiration.

Cependant, s’il y a trente-huit courses – trente-six pour le championnat et deux hors championnat – c’est bien évidemment que les promoteurs veulent ses épreuves, mais surtout pour une partie d’entre eux que la Sprint Cup s’y produise deux fois dans l’année voire trois fois pour Daytona et Charlotte qui accueillent une course hors championnat.




Quelle solution existe-t-il pour alléger le calendrier ? L’une des réponses consiste à placer une course le lundi soir ou en semaine, juste après une course nocturne, ce qui certes contraindrait les équipes à effectuer des épreuves en très peu de temps avant de bénéficier – dans le meilleur des cas – d’une dizaine de jours de repos.

Cette solution serait préférable à celle d’allonger le calendrier, car cela mettrait la NASCAR en conflit avec la NFL en terme d’horaires, dans un match qui serait gagné d’avance par le football américain, sport numéro un outre-Atlantique.

Notons également que des courses en semaine, n’étant pas reportées pour cause de météo, ne seraient pas une première puisque l’épreuve estivale de Daytona s’est tenue le 4 juillet, soit le jour de la fête nationale des États-Unis d’Amérique jusqu’en 1987.

Cependant, quel diffuseur peut aujourd’hui se permettre de prendre le risque de positionner une course de Sprint Cup en journée ou en soirée en semaine, face à la concurrence des talk-shows ou des séries, voire des autres sports programmés la semaine ?

De plus, pour pouvoir placer deux courses rapprochées, il faudrait que les circuits se situent à une distance raisonnable l’un de l’autre pour éviter tout problème de planning notamment en cas de conditions météorologiques défavorables sur la première des deux épreuves. L’une des hypothèse serait de terminer la saison régulière à Richmond lors du week-end du Labor Day pour débuter les playoffs à Darlington le lundi soir, jour du Labor Day. Il faudrait également prendre en compte le problème de trafic aux abords de certaines pistes dans le choix d’un « double duty » et le réseau routier de Richmond est bien souvent saturé lors des week-ends de course.

Pour que l’hypothèse se réalise, il faudrait que l’ovale situé en Caroline du Sud retrouve une seconde date à son calendrier, mais aussi que la NASCAR procède à un remodelage complet de son calendrier. L’arrivée de NBC dans le rôle de diffuseur à compter de la saison 2015 pourrait bien être le déclencheur pour un renouvellement du calendrier et des pistes utilisées pour les playoffs. Affaire à suivre donc…