Ce samedi sur le Richmond International Raceway Jeff Gordon avait clairement la meilleure voiture sur les longs runs, mais la fin de course fut trop hachée pour que le quadruple champion NASCAR puisse revenir sur le leader et ainsi enlever sa première victoire de la saison.

Sous le drapeau à damier l’actuel leader du championnat doit se contenter de la deuxième place derrière Joey Logano qu’il n’a jamais pu rattraper dans les derniers tours de la neuvième épreuve de la saison 2014.

Selon le quadruple champion de la discipline sa seule chance de victoire était de repartir à l’intérieur, en première position ou alors en troisième – comme ce fut le cas à l’issue du dernier arrêt ravitaillement – sans se battre avec les pilotes du Team Penske qui étaient plus rapides que lui en début de run avant que la tendance s’inverse après une dizaine de tours. L’agitation de la fin de course a redistribué les cartes et la bataille à quatre qui s’en est suivie a été profitable à Joey Logano.




« Joey était au bon endroit au bon moment », a confié Gordon à l’issue de la course. « Il avait une très bonne voiture en tout début de run. À la fin Matt avait également une voiture très large. Nous nous sommes battus très dur pour décrocher la victoire. Cela n’a pas tourné en notre faveur. Nous avions besoin d’un run un peu plus long. »

S’il a mené le plus grand nombre de tours lors de cette course avec 173 boucles parcourues en première position, Gordon n’a pu faire mieux que deuxième et se montrait satisfait de sa course, notamment au niveau de l’équipe, puisque tous ses arrêts se sont effectués en moins de treize secondes.

« C’était une grande bagarre », ajoute le quadruple champion. « Au final je suis satisfait du résultat et de la prestation d’ensemble de l’équipe. J’ai pris beaucoup de plaisir. Les arrêts étaient très bons ce soir. Nous menons le championnat et ce n’est qu’une question de temps avant que cette équipe s’impose. »

Si plusieurs pilotes ont rencontre des problèmes de pneumatiques, cela n’a pas été le cas du pilote de la Chevrolet n°24 qui a su ménager ses gommes tout au long de la course pour être très rapide sur les longs runs.

« La n°2 et la n°22 étaient très rapides sur les dix premiers tours, cela ne servait à rien d’insister, puis la situation s’inversait », concédait Gordon en conférence de presse. « Les pneumatiques ? Je ne suis pas fan de cette technologie. Nous avions le même genre au Texas. La voiture glisse beaucoup de l’avant dans les virages. C’était la même chose ici. Cependant, je pense que nous faisons du bon travail avec nos pneumatiques pour être très rapide. »

Si la technologie multi-zones utilisée par Goodyear ne plaît pas à Jeff Gordon cela ne perturbe pas outre mesure dans ses résultats, puisque tant au Texas qu’à Richmond il s’est classé deuxième, à chaque fois derrière Joey Logano.