Ryan Hunter-Reay remporte la troisième manche de la saison IndyCar sur la Barber Motorsports Park en devançant sur la ligne Marco Andretti et Scott Dixon pour le podium final. Après une attente interminable à cause de la pluie, la course a finalement pu démarrer sur piste humide.

69 tours plus tard, c’est l’Américain Ryan Hunter-Reay qui s’imposait dans une course à rebondissements où le leader du classement général, Will Power, alors en tête, partait à la faute sur une erreur de pilotage. Power finira tout de même 5e, juste derrière Simon Pagenaud 4e.

Après 2h et 38 minutes de retard, la course a enfin pu démarrer dans des conditions délicates puisque la piste était encore bien mouillée. La visibilité fut très compliquée en début de course du fait des projections d’eau. Will Power réussissait tout de même à prendre le holeshot pendant que Takuma Sato partait à la faute dès le premier tour.

Restart. Power en tête suivi par les coéquipiers Andretti-Autosport. La 3ème manche de la saison IndyCar Series étant finalement limitée à 1 h et 30 minutes de course.

Après 12 tours courus, Will Power ‘surfait’ sur la piste avec 10 secondes d’avance sur le 3e, James Hinchcliffe, pendant que Montoya remontait à la 4e place sans faire de bruit. Quand tout à coup, le leader de la course sortait de la piste tout seul et allait effleurer le muret extérieur avant de repartir en 2e position.

Hunter-Reay prenait donc la tête de l’épreuve au tour 16. Pendant ce temps-là, Oriol Servia était le premier à ravitailler pour passer les pneus slick (rouge) et repartait juste devant le leader de la course. C’est alors que Sébastien Bourdais allait accrocher Mikhail Aleshin au freinage et l’envoyait en tête à queue. Deuxième neutralisation.

Dans les stands les équipes s’affairent, les pilotes vont rentrer pour chausser les pneus slick. Sebastian Saevedra restait en pneus pluie et prenait le commandement sous Safety Car, alors que Carlos Munoz alla soudainement emboutir sa voiture dans le muret intérieur. La monoplace verte et blanche n°34 devait déclarer forfait pour le reste de l’épreuve.

Restart. Juan Pablo Montoya perd l’avant dans une chicane rapide, tout droit dans les graviers…Drapeau jaune et neutralisation n°3.

Restart. 29 tours parcourus. Saevedra relance en tête. Et… nouvelle neutralisation, Carlos Huertas accélère sur le vibreur détrempé et par en tête à queue.

Restart. Saeverdra toujours devant avec ses pneus pluie. Hunter-Reay reprend la tête de la course un demi-tour plus tard alors que Simon Pagenaud est désormais 6e. 39 minutes to go !

On assiste alors au drapeau vert le plus long de la journée. 55 tours parcourus. Pagenaud est 4e et Bourdais 15e.

A 5 minutes du terme de cette course, Mikhail Aleshin s’envoie une boite vers la fin du circuit, ce qui conclu sa journée… 5ème neutralisation du jour. Il n’y aura pas assez de temps pour relancer la course et de ce fait Ryan Hunter-Reay remporte pour la deuxième année consécutive la course IndyCar de Barber, sous drapeau jaune cette fois-ci. Andretti finit 2e devant Dixon, Pagenaud et Power pour le Top5. Wilson, Hinchcliffe, Newgarden, Kanaan et Kimball complètent le Top10. Doublé pour la Andretti-Autosport qui confirme son très bon début de week-end et se rattrape de la course précédente par la même occasion.

« Je suis si content aujourd’hui, c’est tellement bon de gagner après l’incident de la dernière course. C’était une course un peu folle avec ce changement entre les pneus pluie et les pneus slick donc je me sens un peu chanceux d’avoir gagner. C’est juste génial de pouvoir ramener la Dallara-Honda/DHL n°28 sur la Victory Lane ! »exultait Hunter-Reay à la descente de sa Dallara DW12.