Dans une séance de qualification de NASCAR Sprint Cup des plus étranges c’est finalement Brian Scott et les moteurs issus de la plate-forme Earnhardt-Childress Racing qui se sont illustrés avec les six premiers temps. Habitué du dernier segment des qualifications, Joey Logano s’est arrêté à la fin du deuxième Q.

Pour la première fois depuis l’instauration du nouveau système de qualifications en début d’année, celui-ci était implémenté en NASCAR Sprint Cup Series sur un ovale à plaques de restriction, en l’occurrence à Talladega.

Alors que certaines voix s’étaient élevées avant les qualifications, plusieurs pilotes en ont remis une couche à la descente de leur voiture, au premier rang desquels un certain Dale Earnhardt Jr., quintuple vainqueur à Talladega et éliminé à l’issu du premier segment de vingt-cinq minutes.




Le dernier segment a ressemblé à une partie de poker menteur avec les douze voitures dans la voie des stands pendant plus de la moitié du temps attendant qu’un pilote veuille bien faire le lièvre. Au final tous les pilotes se sont élancés alors qu’il restait moins de deux minutes et vingt secondes au chronomètre, le temps de faire trois tours chronométrés, dont un de lancement.

À ce petit jeu de dupe c’est finalement Brian Scott qui a signé la pole position, sa toute première en carrière en cinq départs dans la série reine. Avant cette pole position sa meilleure position au départ était une douzième place lors des Daytona 500 de cette saison.

Lors de la première partie des qualification Kyle Busch et Joey Logano ont bouclé des tours en 200,574 mph et 200,171 mph respectivement. Il s’agît des tours les plus rapides en qualification depuis 1987.

Les quatre pilotes ayant échoué lors des qualifications se nomment Dave Blaney, Joe Nemechek, Eric McClure et JJ Yeley.