Le fournisseur unique de pneumatiques en NASCAR Sprint Cup Series, Goodyear, expertise le pneumatique de Brad Keselowski suite à l’accident du pilote Penske lors de l’épreuve du Kansas. L’entreprise d’Akron dans l’Ohio attend toujours de récupérer le pneumatique de Dale Earnhardt Jr. qui a crevé lui aussi, pour analyse. La Hendrick Motorsports n’a pas encore rendu le pneumatique incriminé.

Stu Grant, le responsable compétition de Goodyear pour la NASCAR a confirmé que le firme américaine cherchait des réponses suite aux différentes crevaisons survenues sur le Kansas Speedway le week-end dernier.

Goodyear a pu analyser le pneumatique de Brad Keselowski et n’a pu en tirer aucune conclusion. La Hendrick Motorsports n’a pour sa part toujours pas rendu le pneumatique continuant sa propre analyse.




Avant les premiers essais de Charlotte Goodyear a tenu à avertir les équipes que des vitesses trop élevées pouvaient être un facteur.

« Ils doivent être conscients que la vitesse supplémentaire surcharge le pneumatique avant droit’, concède Stu Grant. « La pression utilisée lors de l’épreuve du mois de mai, pourrait ne pas être suffisante à l’avant droit, car les temps sont plus rapides de l’ordre de cinq dixièmes de seconde. »

Pour chaque course Goodyear indique aux équipes la gamme de pression conseillée, mais il n’y a aucune obligation de suivre les conseils du manufacturier. Les mécaniciens ont tendance à gonfler les pneumatiques plus bas que la pression minimale indiquée par Goodyear.

« Je pense que c’est important que les gars règlent les voitures avec des pressions plus hautes et qu’ils soient conscients qu’avec un surplus de carrossage ils devront surveiller les pressions. »

Goodyear n’a pas prévu d’autre séance d’essais d’ici la fin de saison avec les règles prévus pour 2014, puisque les deux jours du 28 et 29 octobre prochain sur l’Auto Club Speedway serviront à préparer la saison 2015.